[Sport] Football : « le football gabonais fonctionne comme un cartel », dixit Freddhy Koula

[Sport] Football : « le football gabonais fonctionne comme un cartel », dixit Freddhy Koula
Freddy Koula, journaliste sportif gabonais
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

Le journaliste gabonais, Freddhy Koula a, dans une interview accordée à Enoromi Magazine, publiée dans l’un de ses numéros paru en septembre dernier, sur la gestion du football gabonais, extériorisé son ressenti à ce sujet. Pour lui, le sport roi fonctionne ,au Gabon, comme un cartel. Un empire dans lequel, la corruption est presque impunis.

Freddy Koula, journaliste sportif gabonais/  © Gabon24

La gestion du sport roi au Gabon continue, depuis plusieurs années déjà, de faire couler beaucoup d’encre et de salive.

De l’organisation des élections de sa classe dirigeante, en passant par la mise en place du championnat national, permettant aux athlètes de se mettre en jambe et de vivre de leur passion; les matchs de préparation des compétitions et la gestion de la manne financière, les aspects autour desquels un floue, dans la gestion du sport roi au Gabon, est entretenu sont légion.

C’est donc, dans l’optique d’attirer l’attention sur ce sujet que le journaliste Freddhy Koula, correspond Canal+, a dans une interview accordée à Enoromi Magazine, indiqué que le football gabonais est géré, comme qui dirait, en cartel. Car, malgré tous les moyens matériels et financiers injectés par le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, pour que ce dernier regagne ses lettres de noblesse, il existe toujours un faussé entre ce qui est prévu et attendu, et ce qui est fait.

<<Nul besoin d’être un acteur du football gabonais pour savoir le triste état dans lequel est notre football. C’est une cité en ruine dont les architectes chargés de la construction ou la reconstruction sont, soit amateurs, soit imposteurs. L’argent a créé une lobotomie chez les dirigeants du foot gabonais au point d’oublier ce qu’est le football : la formation, la promotion, les compétitions et les infrastructures.

Ils ont oublié que c’était d’abord un jeu dans lequel les footballeurs sont les éléments essentiels. Le plus inquiétant c’est que le football gabonais fonctionne comme un cartel, la chaîne de corruption est trop importante pour parvenir à corriger quoique ce soit en un clic>>. Ce sont là, les propos de Freddy Koula, rapportés par Enoromi Magazine.

Toutefois, dire que ce point de vue du journaliste sportif, qu’est Freddy Koula Moussavou, peut être fondé, ne serait pourtant pas du tout un mensonge, au regard de tous les évènements et bruits qui rôdent actuellement, autour et dans ce milieu.

Entre, notamment, les scandales sexuels, les prétendues mauvaises gestions financières, la non reprise du championnat national et bien d’autres,  rien de tout cela n’ honore le pays.

CWO


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Journaliste

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.