[Sport] Foot-ball : l’ANFPG dénonce l’arrestation « arbitraire » de 5 de ses membres à Franceville

[Sport] Foot-ball : l’ANFPG dénonce l’arrestation « arbitraire » de 5 de ses membres à Franceville
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

Cinq (5) membres de l’association nationale des footballeurs professionnels du Gabon (ANFPG), dans leur lutte actuelle, visant la reprise du national foot, ont passé la nuit au poste de gendarmerie à Franceville, capitale provinciale du Haut-Ogooué, pour avoir tenté pacifiquement de rencontrer le onze national en regroupement à franceville.

Depuis mardi dernier, les membres de l’Association Nationale des Footballeurs Professionnels du Gabon (ANFPG) tentent de rencontrer le onze national, en regroupement à franceville pour le match Gabon vs Libye comptant pour les éliminatoires du mondial Qatar 2022.

c’est donc dans cette tentative que cinq ( 5 ) de ces derniers ont été arrêtés, hier mercredi 10 novembre 2021, pour avoir demandé à rencontrer leurs anciens coéquipiers de l’équipe nationale du Gabon, afin de leur demander d’apporter leur pierre à l’édifice pour que le championnat national, suspendu depuis près de 2 ans, puisse redémarrer.

Nommément, les cinq (5) membres de L’ANFPG qui ont passé la nuit dans un poste de gendarmerie à Franceville sont :

_ Stéphane Nguema,

_ Mikel Dsoussengui,

_ Ulrich Boucka,

_ Yelly Nang et,

_ Cédric Nguema.

À noter que ces derniers totalisent déjà,  selon l’ANFPG, 16 heures d’arrestation arbitraire.

Sur ce, vivement que ces derniers retrouvent très vite leur liberté et que leur plaidoirie trouve une oreille attentive afin qu’elle produise des fruits escomptés car, tenant compte des raisons évoquées par le gouvernement pour justifier la non reprise du championnat national, notamment les restrictions liées à la COVID-19, la situation pourrait paraître confuse quand on sait que ailleurs, sur d’autres cieux, des compétitions sportives, à l’instar du football, se tiennent et se jouent tranquillement, et même, que le Gabon participe à ces différentes compétitions, à domicile comme à l’extérieur(qualifications du mondial et de la CAN), l’on pourrait être tenter de conclure que les raisons de ce blocus sont véritablement ailleurs. La lutte contre la Covid-19 serait un alibi.

Warren OKOLO


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Journaliste

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.