[Société] Lambaréné: retour de l’eau et de l’électricité après 3 jours de coupure

[Société] Lambaréné: retour de l’eau et de l’électricité après 3 jours de coupure
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

L’eau et l’électricité sont enfin de retour dans la ville de Lambaréné. Après avoir passé 3 jours privées de ces deux ressources virales fournies par la Société d’Energie et d’Eau du Gabon(SEEG), les populations de la capitale provinciale du Moyen Ogooué, Lambaréné, peuvent enfin se réjouir du retour à la normale.

C’est un véritable ouf de soulagement pour les populations de la ville de Lambaréné, qui auront passées 3 jours de calvaire, sans eau ni électricité.

Ces dernières etant devenues vitales pour le quotidien de l’Homme, passer ne fusse qu’une journée sans, ne saurait être un instant de joie.

C’est d’ailleurs ce qui aurait poussé les populations de la ville du Grand blanc, Albert Schweitzer, à sortir de leur réserve pour revendiquer le rétablissement sans délai de l’eau et de l’électricité dans leur cité.

Heureusement pour elles, depuis hier, les choses semblent être rentrées dans l’ordre. La lumière et la vie( l’eau) sont de retour à la maison.

Cependant, selon nos investigations, cette période sèche, en eau et en électricité, vécue par les habitants de Lambaréné serait dûe à un problème au niveau de la centrale électrique de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG).

En effet, Lambaréné compte aujourd’hui parmi les villes du Gabon qui demeurent toujours alimentées par des centrales électriques dotées des groupes électrogènes de haute puissance. Ces centrales étant assujetties à la disponibilité du carburant, sans quoi les groupes ne peuvent fonctionner, la pénurie de gasoil serait donc la véritable raison de ces 3 jours de galères vécue à Lambaréné.

N’étant pas suffisamment approvisionnée, la centrale de Lalala aurait tout simplement cessée de fonctionner et donc, de rendre disponible l’électricité et faire fonctionner les machines à pompage d’eau pour l’alimenter de la ville.

Toutefois, cette situation insolite pour un pays producteur de pétrole, semble difficile à comprendre. Surtout au moment où des efforts semblent être fournis par les autorités et le ministère en charge de ce secteur, pour l’amélioration quantitative et qualitative de le fourniture en eau et en l’électricité dans notre pays.

Vivement que le calvaire vécu par les migovéens de Lambaréné ne soit pas le début d’une crise qui se propagerait vers d’autres localités.

Pour rappel, plusieurs autres provinces et localités du Gabon fonctionnent encore à base de cet ancien système de fourniture d’eau et de l’électricité. C’est le cas, entre autres, de la province de l’ogooué Ivindo avec Makokou, Mekambo etc. qui n’ont de l’électricité que s’il ya du gasoil.

Lionel Nelio Nguema


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Journaliste

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.