[Société] Grève de la faim à l’ENS : une dizaine de jours après, Patrick Mouguiama Daouda attendu, mais toujours silencieux?

[Société] Grève de la faim à l’ENS : une dizaine de jours après, Patrick Mouguiama Daouda attendu, mais toujours silencieux?
Une image de 3 des 4 étudiants exclus
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

4 anciens étudiants de l’école normale supérieure (ENS) ont lancé une grève de la faim depuis le lundi 22 novembre 2021. Le lancement de ce mouvement de protestation fait suite à leur exclusion, d’ailleurs qu’ils qualifient  »d’abusive ». Une dizaine de jours après le lancement de celu-ci, on constate, pour le regretter, le silence du Ministère de tutelle.

Une image de 3 des 4 étudiants exclus

Nze Mbang Aboghe Edgar, Bibang Bi Nguema Fabien, Mombo Nzatie Ulrich, tous les trois, inscrits, jadis au département de philosophie, et Ndong MBA Alain David, au sein du département de Sciences économique et sociale, sont les 4 jeunes gabonais évoluant à l’école normale supérieure (ENS) avant leur exclusion, jugée  »abusive ».

C’est donc suite à cette exclusion, qu’ils qualifient d’abusive, que les 4 élèves professeurs, en fin de cycle, ont lancé leur mouvement de grève pacifique, dit de la faim, afin de tenter de se faire entendre.

Cependant, plusieurs jours après, notamment une dizaine, partant du 22 novembre à aujourd’hui 02 décembre 2021, qu’ils expriment leur indignation à travers ce mouvement de grève de la faim, c’est le silence de la tutelle qui leur est servi comme réponse.

Ces jeunes gabonais ne demandant qu’à être rétablis afin de poursuivre leur contrât avec l’État, notamment celui de le servir après avoir été formés en contrepartie, appellent au bon sens de l’administration de l’ENS, mais aussi à l’intervention de leur double tutelle : Education Nationale/ enseignement supérieur dont le responsable est le Pr. Patrick Mouguiama Daouda.

Par ailleurs, il faudrait rappeler que le mardi 30 novembre 2021, un de ces 4 élèves s’était retrouvé dans un mauvais état de santé. Agonisant, il avait été conduit, de toute urgence, à l’hôpital chinois.

Ainsi, au regard des évènements, il serait judicieux que le Ministre de tutelle se saisisse de ce problème afin de le regarder de très près et mieux l’apprécier. Une solution pour le meilleur serait la bienvenue.

Warren OKOLO


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Journaliste

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.