[Société] Gabon: faute de transparence dans la gestion de la crise Covid-19, le Copil Citoyen appelle à une énième opération journées ville morte

[Société] Gabon: faute de transparence dans la gestion de la crise Covid-19, le Copil Citoyen appelle à une énième opération journées ville morte
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

Estimant opaque et douteuse la gestion de la crise Covid-19 et des fonds mis à disposition du gouvernement pour la cause, le mouvement citoyen dénommé « Copil Citoyen » lance un autre appel à une nouvelle opération dite « journées ville morte » les 13 et 14 janvier 2022. Celle-ci, si elle a lieu, sera la deuxième du genre après la toute première lancée le 15 décembre 2021. Le gouvernement de la République et le parlement seraient les deux groupes d’acteurs à l’origine de cette dernière, comme l’indique le communiqué officiel publié par cette organisation citoyenne de première loge actuellement.

Vue aérienne de la cathédrale Saint Hilaire de la ville de Franceville/ province du Haut Ogooué

Le jeudi 13 et vendredi 14 janvier 2022 sont souhaités ville morte par le Copil Citoyen. Une organisation citoyenne, gabonaise, très en vogue en ce moment, après avoir réussi à faire suspendre à deux reprise des arrêtés du gouvernement visant à faire appliquer une bactérie de mesures contraignantes et restrictives des libertés fondamentales du citoyen gabonais, en faveur, disent-il(le gouvernement), de la lutte contre la propagation de la pandémie Covid-19 sur le territoire national.

Ainsi, après avoir sollicité, sans succès, du parlement et du gouvernement, via le Copil gouvernemental, la publication sans délai du rapport d’enquête parlementaire sur la gestion des fonds alloués à la lutte contre la COVID-19; la mise à leur disposition de tous les rapports de gestion des fonds mis à disposition du Copil gouvernemental pour cette lutte; la non reconduction de l’état d’urgence sanitaire dont le délai des 45 jours court à sa fin et, la fin de la facturation du Test PCR dit VIP de 20.000 FCFA pour n’en rester que le test PCR standard facturé à zéro franc CFA, les acteurs du Copil Citoyen ont, ce lundi 10 janvier 2022, appelé le peuple gabonais et tous les autres citoyens vivant sur le territoire gabonais à l’observation de deux jours de ville morte en guise de protestation contre la posture amovible du gouvernement et du parlement quant-à la demande du peuple via son interface du moment, le Copil Citoyen.

De ce fait, le rendez-vous est donc pris pour les 13 et 14 janvier 2022, donc jeudi et vendredi de la semaine en cours.

Ainsi, au regard du bicéphalisme du qu’à connu la première journée ville morte du 15 décembre 2021, l’adhésion ou non de la population à cette énième opération pourrait être déterminante pour la suite de la lutte que mène la société civile pour la transparence et le respect des lois dans la gestion de cette crise sanitaire par le gouvernement et toutes les autres institutions qui y sont, directement ou indirectement, impliquées.

Pour rappel, le Copil Citoyen est une organisation citoyenne née de la volonté d’une variété de citoyens qui, objectent de faire respecter les libertés des citoyens, protéger et défendre la constitution, faire le policier autour de la gestion des deniers publics mis à disposition pour faire face à la crise sanitaire. Le Copil Citoyen compte à ce jour 9 antennes Provinciales desquelles sont membres plusieurs Citoyens de tous bords politiques, religieux, culturels, etc.

 L’éducation des masses à la citoyenneté est l’une de ses missions.

Cependant, en attendant de voir la suite de cette actualité animée, à la fois, par le gouvernement, le Copil gouvernemental, le parlement, la Cour Constitutionnelle et le peuple via le Copil Citoyen, le jeudi 13 devrait fixer le cap.

UNO


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Journaliste

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.