Société : Fin brutale de l’état d’urgence sanitaire

Société : Fin brutale de l’état d’urgence sanitaire
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

Proclamé il y’a à peu près un mois (le 10 avril précisément), après consultation du parlement par le gouvernement, l’état d’urgence sanitaire avait été justifié par la nécessité de donner au gouvernement la latitude de prendre des décisions allant dans le sens de la protection des citoyens et la lutte contre la pandémie à coronavirus, au regard du nombre grimpant des cas au quotidien. Seulement, le lundi 11 mai prochain est la date prévue par le Conseil des Ministres pour l’entrée en vigueur du projet de Décret mettant fin à cet état d’urgence sanitaire en République Gabonaise. Mais pourquoi donc ?

En effet, le vendredi 08 mai 2020, s’est tenu par visioconférence dans la salle habituelle du
palais du bord de mer, un conseil des ministres présidé comme à son habitude par Son
Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat Ali BONGO
ONDIMBA. Conseil des ministres au cours duquel a été adopté, sous proposition du Ministre
d’Etat à l’Intérieure, Lambert Noel MATHA, le projet de Décret qui mettra fin à l’état
d’urgence dès lundi prochain à minuit(24h).

Ce projet de décret a été annoncé ainsi qu’il suit :

« Sur présentation du Ministre d’Etat, le Conseil des Ministres a adopté deux projets de
texte : le premier est le projet de Décret mettant fin à l’état d’urgence en République Gabonaise le
lundi 11 mai à 24h. » -Confer CM du 8 mai 2020-.

« Aussi, les mesures sanitaires prises dans le cadre de la lutte contre la pandémie de la Covid-
19 demeurent en vigueur. » Précise le Conseil des Ministres pour certainement rappeler à la
population la nécessité de ne pas tomber dans le relâchement des mesures préventives et de
riposte.

Les populations devraient donc toujours respecter, entre autres, le port du masque de protection,
la distanciation physique, le lavage régulier des mains avec du savon, la limitation des sorties
etc.

Cependant, une préoccupation taraude les esprits : « pourquoi avoir décrété l’état d’urgence
sanitaire avec moins des cas positifs alors que s’installait progressivement la pandémie dans
le pays, ensuite rétropédaler en mettant fin à ce régime particulier quand bien même l’ennemi
invisible gagne du terrain ? Cette présente décision semble quelque peu jumelle à celle qui
avait plongé le Grand Libreville dans un confinement total, avec un nombre moins important
des malades, pour passer au relâchement, à son assouplissement, pendant que la situation
s’empirait.

Rappelons au passage que hier encore le Gabon enregistrait son plus inquiétant bilan journalier
avec précisément 110 nouveaux cas positifs pour un total de 620.

« La situation s’aggrave mais ils s’amusent à déconfiner et maintenant ils lèvent l’état
d’urgence sanitaire. Que se passe-t-il ? » S’interrogeait avec étonnement M. MABIKA
Alexandre en répondant à nos questions.

Au regard de la trajectoire que prend la situation épidémiologique du pays, le gouvernement
semble renvoyer les citoyens à leur conscience et à leur responsabilité individuelle et collective
pour se sauver chacun sa peau et partant le pays dans son ensemble.

#GABON
#COVID-19
#RespectScrupuleuxDesMésuresBarrières
Pour la Rédaction d’Ethique Média Gabon, O.N.U


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Ethique Média Gabon

Ethique Média Gabon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.