Présentation des vœux au chef de l’Etat : l’archevêque de Libreville plaide en faveur de la famille, socle de la société

Présentation des vœux au chef de l’Etat : l’archevêque de Libreville plaide en faveur de la famille, socle de la société
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

Le nouvel archevêque de Libreville Mgr Jean Patrick Iba-Ba, lors de la traditionnelle adresse des vœux au chef de l’Etat, a plaidé pour le socle de la société qui est la famille et la jeunesse. Pour le représentant des confessions religieuses à la cérémonie des vœux au numéro un gabonais, un débat sur des questions qui préoccupent fortement la famille pourra être une solution pour éradiquer la menace qui plane sur la cellule familiale.


L’église, dans sa mission de protéger la famille et réconcilier l’humanité était au rendez-vous lors de la traditionnelle présentation des vœux au président de la république Ali Bongo Ondimba.

Comme plusieurs institutions autorisées à adresser leurs vœux chaque nouvelle année au couple présidentiel, les confessions religieuses se sont prêtées à l’exercice par la voix de leur représentant à la cérémonie, l’archevêque de Libreville Mgr Jean Patrick Iba-Ba.

Après avoir souhaité les vœux de santé et de réussite au couple présidentiel, le représentant des confessions religieuses a tenu à souligner le point sur la menace qui vise la famille, celle-ci qui se traduit par les inégalités sociales observées au Gabon.

Pour Mgr Jean Patrick Iba-Ba, la cellule familiale au Gabon est menacée suite à certaines décisions des gouvernants qui pourraient impacter négativement les mœurs de la société gabonaise.

« En parlant des familles, monsieur le président de la république, celle-ci sont fortement menacées dans leurs mœurs par la question de la dépénalisation de l’homosexualité et de l’adultère, et même que celle de la création d’un département genre chargé de la famille, de la jeunesse et des sports à la Primature.», a indiqué Mgr Jean Patrick Iba-Ba dans le quotidien l’Union, avant d’ajouter:

« Nous demandons un débat sur ces questions qui nous préoccupent hautement »

Par cette sortie, le représentant papal au Gabon pose un problème d’une importance capitale pour le devenir et la survie d’une société gabonaise basée sur des valeurs cardinales.

En se souvenant des réactions de certains compatriotes, au moment où le gouvernement de Julien Nkoghé Bekalé avait opté pour la dépénalisation de l’homosexualité et de l’adultère, la préoccupation posée par Monseigneur IBA IBA devrait pousser les autorités compétentes à une réflexion profonde allant dans le sens de la valorisation et de fortification de la famille.

W. O., pour la Rédaction d’Éthique Média Gabon


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Journaliste

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.