[politique] Gabon: À deux ans de l’élection présidentielle, le Haut Ogooué brille déjà sombrement

[politique] Gabon: À deux ans de l’élection présidentielle, le Haut Ogooué brille déjà sombrement
Écusson du Haut Ogooué
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

Après l’élection présidentielle de 2016, la prochaine est, constitutionnellement, prévue pour 2023. Pour celà, à seulement deux ans de la future joute électorale présidentielle, les états majors politiques se meuvent et font déjà le terrain, au regard de la multiplicité des sorties et tournées Politiques, non seulement dans Libreville la capitale gabonaise, mais aussi à l’intérieur du pays. Seulement dans cette course, le Haut-Ogooué, comme à son habitude, semble déjà sombrement briller.

Sortie de Franceville vers Mvengue et Moanda

Alors que l’on s’achemine vers 2023, année prévue pour la tenue de la prochaine compétition politique, notamment l’élection présidentielle, l’on a bien pu observer plusieurs rencontres, meetings et tournées Politiques, organisés par le camp d’Ali Bongo: le parti démocratique gabonais_PDG_ et ses alliés de la majorité présidentielle pour l’émergence. Évidemment, en tant que tenant du pouvoir, toutes ses sorties publiques se sont toujours déroulées sans la moindre interruption, et parfois même, sans respect des mesures barrières, de lutte contre la Covid-19, imposées par le gouvernement.

Cependant, alors que l’opposition, de son côté, avec une délégation de l’Union Nationale(UN) conduite par Paulette Missambo, fait en toute quiétude et sans aucune perturbation, sa tournée dans le Weleu Ntem pour la préparation de l’élection du président dudit parti; dans le Haut Ogooué, chez les protecteurs et défenseurs des 99.99%, le Président du RPM, Hugues Alexandre Barro Chambrier se fait menacer, avec sa suite, et subit une violence psychologique et une restriction de ses droits citoyens, en se faisant interdire l’accès à certaines localités sous développées de la province, dans lesquels les populations connaissent la misère absolue et vivent encore de la pêche, la cueillette et de la châsse. C’est le cas, par exemple, de Leconi dans le département des plateaux où, plus de la moitié des familles vivent, même encore, dans des maisons dites  »tout complet » dont ils appelleraient, eux-mêmes, des maisons « tôles en haut, tôles en bas. »

Ce qui porterait, malheureusement, à croire que des compatriotes ressortissants de cette partie du territoire national dit,  »un et indivisible », aiment inconsciemment la souffrance et auraient pactisé et juré fidélité et ne servir que les intérêts du PDG et des Bongo-s, au pouvoir depuis de 50 ans.
<<Un esclave qui refuse de prendre conscience de son état, ne mérite pas d’être délivré!>>, dit-on.

Ainsi, réputée d’être toujours pro-PDG et toujours prête à faire l’impossible pour faire vainqueurs les candidats PDG, légitimes et légales ou pas, la deuxième province du Gabon, majoritairement habitée par les téké’s et les obamba’s(en terme de grands groupes ethniques), vient une fois de plus de briller sombrement en s’illustrant négativement.

En effet, lors de la tournée de l’équipe du RPM, conduite par son président Hugues Alexandre Barro Chambrier, des groupuscules de jeunes, visiblement sous le joug de la manifestation Politique, auraient fait preuve d’incivisme, en essayant obstruer la voie d’accès à leurs villages à l’équipe qui accompagnait chambrier.

À en croire à ce qui se dit dans l’opinion, ces jeunes vulnérables, déjà affaiblis par le chômage et l’oisiveté, se seraient exécutés après des directives reçues de certains leaders du Pdg-haut-ogooué, moyennant quelques billets de banque.

Cependant, en analysant en toute lucidité la situation, il ne serait pas injurieux de dire et de décrire la mauvaise image d’elle-même que cette partie du Gabon vent aux autres provinces et au monde entier.

Mais, le malheur est bel et bien d’oublier que ce type d’agissements a souvent été préjudiciable et a souvent coûté la vie à plusieurs compatriotes, ressortissants de Masuku et ses environs, en période électorale et même poste électorale.

Vivement que les leaders politiques, les populations et ceux qui tirent, dans l’ombre, les ficelles prennent la mesure de la situation dans laquelle pourraient ils exposer les aucuns et les autres à cause d’un quelconque agissement maladroit et inconscient.

Rédaction Ethique Média Gabon

ethiquemediagabon.com

E-mail : ethiquemediagabon@gmail.com

WhatsApp : 04426723


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Éthique Média Gabon

Éthique Média Gabon

Ethiquemediagabon.com est un site généraliste d'actualités; un espace publicitaire, d'annonces et de partage des vues sur la société. L'action sociale est notre leitmotiv.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.