[Politique] Chez les Asselé’s: Refusant la contestation, Jean Boniface Asselé évince Nicole Asselé du parti

[Politique] Chez les Asselé’s: Refusant la contestation, Jean Boniface Asselé évince Nicole Asselé du parti
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

ÉVÉNEMENT FORTEMENT RECOMMANDÉ

 

C’est tendu chez les Asselé’s. Papa( Jean Boniface Asselé) a mis hors de la maison sa propre fille (Nicole Asselé) pour non respect des principes et préceptes du ménage dont-il est l’unique Chef suprême. C’est bel et bien du Centre des Libéraux Réformateurs (C.L.R) dont-il s’agit. Le parti fondé par Jean Boniface Asselé, qui a décidé de relever sa fille Nicole Asselé de ses fonctions de Délégué Général du parti et de lui dénier tout droits d’appartenance à celui-ci.

Depuis le 28 février derniers, Nicole Asselé a cessé d’être membre du Cercle des Libéraux Réformateurs (CLR), suite à une décision, prise par le parti à son encontre, portant la signature du président Jean Boniface Asselé.

C’est donc la décision n° 0003/PF/C.L.R/2022, datant du 28 février 2022, qui a acté l’exclusion de celle qui, jusqu’à cette date était le numéro 2 du CLR, notamment Nicole Asselé.

Nous pouvons lire ci-dessous un extrait de ladite décision : <<… Article 1er: la décision prise en application des dispositions de l’article 36 dernier tiret des statuts, porte exclusion définitive de la camarade Nicole Asselé.>>

À la compréhension de ce qui précède, il est claire que le divorce est prononcé entre le CLR et son ex délégué général, à qui on reproche la mise en mal de l’unité et de l’intégralité du parti;

la rétention des documents administratifs;

la tenue de réunions interdites par le chef du parti;

l’encouragement passif et actif des actes d’insubordination et injurieux de ses collaborateurs à l’endroit du Chef du parti.

Pour couronner le tout, il est également reproché à Nicole Asselé la propension à contester les décisions du chef du parti.

Un reproche qui porterait à croire que le Leader du CLR serait devenu hostile au débat contradictoire et que le CLR serait un parti où le débat contradictoire n’est pas le bien venu et, où toutes les décisions du chef sont à encenser. Bonnes ou mauvaises, c’est le chef qui a toujours raison.

En même temps, faisons remarquer que trois des cinq principaux reproches ayant motivé l’exclusion de Nicolas Asselé du CLR tournent essentiellement autour du Chef du parti, qui n’est autre que  »tonton Associé », pour ne pas dire Jean Boniface Asselé.

Serait-ce donc un heurte entre papa et fille ou entre président et militante?

QUID DE LA DÉMOCRATIE ET DU DÉBAT CONTRADICTOIRE AU SEIN DES PARTIS POLITIQUES AU GABON ?

 

 

UNO

 


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Journaliste

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.