[Nécrologie] Gabon: la classe politique pert, à intervalle réduite, deux de ses hommes

[Nécrologie] Gabon: la classe politique pert, à intervalle réduite, deux de ses hommes
L'ancien premier ministre, Casimir OYE MBA
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

L’ ancien chef du gouvernement gabonais, Casimir Oyé Mba, est décèdé ce 16 septembre 2021 dans un hôpital parisien. Avec cet énième décès, la classe politique gabonaise pert deux de ses hommes dans une intervalle réduite.

L’ancien premier ministre, Casimir OYE MBA

Après le décès brutal de Guy Christian Mavioga, secrétaire exécutif du Bloc Démocratique Chrétien (BDC), le samedi 4 septembre 2021 à la polyclinique Chambrier de Libreville, la classe politique gabonaise vient à nouveau d’être frappée par la disparition d’un de ses calibres.

En effet, c’est également durant ce même mois de septembre, précisément le 16 dernier que l’on a appris, avec profonde consternation, le décès de Casimir Oyé Mba à l’hôpital Saint Joseph de Paris, en France, soit cinq (5) jours seulement suivant son évacuation d’urgence le 11 septembre dernier de suite d’une maladie.

Pour rappel, le regretté Ange Casimir OYE MBA fût un homme politique renommé. En plus d’être vice président de l’Union Nationale (UN) jusqu’avant sa mort, fut-il aussi, plusieurs fois, les membre du gouvernement et une fois, premier ministre(1990-1994) sous la présidence de feu OMAR BONGO.

Au-delà de son parcours Politique, il a également marqué d’une ancre indélébile son nom à son passage à la Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC).

Face à cette perte et à l’ que représentait le personnage, le président gabonais, Ali BONGO ONDIMBA n’a pu rester insensible. N’a-t-il donc  pas manqué de rendre un hommage mérité à Casimir OYE MBA, sur un de ses postes Facebook, comme le fit-il pour un de ses allié, Guy Christian MAVIOGA, parti il y a un moment.

À ce jour, le Gabon compte deux décès, des animateurs de sa vie politique, en l’espace de quelques jours. Tous deux étant morts ce mois, l’on pourrait se demander si ce mois de septembre serait le symbole du malheur pour la famille politique du Gabon.

A.O, pour la rédaction d’Ethique Média Gabon.


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Journaliste

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.