[Justice] scandale sexuel: Patrick Assoumou Eyi dit Capello, Triphel Mabicka, alias Coach Kolo et Orphée Mikala, actuellement derrière les barreaux

[Justice] scandale sexuel: Patrick Assoumou Eyi dit Capello, Triphel Mabicka, alias Coach Kolo et Orphée Mikala, actuellement derrière les barreaux
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

Les présumés prédateurs sexuels dans le sport gabonais sont désormais dernière les barreaux. Le procureur de la République, André Patrick Roponat, a, hier jeudi 30 décembre 2021, annoncé la détention provisoire à la prison centrale de Libreville de Patrick Assoumou Eyi dit Capello, Triphel Mabicka, alias Coach Kolo et Orphée Mikala. Pour cause, ils avaient été cités par le journal britannique The Guardian, dans le scandale sexuel qui touche le monde sportif gabonais.

L’enquête, sur le scandale sexuel sur mineurs enregistré dans le milieu sportif gabonais, semble aller bon train et porter de fruits.

Hier, au courant d’un communiqué de presse, le procureur de la République, André Patrick Roponat, a indiqué que les principaux accusés dans cette affaire, étaient actuellement en détention provisoire à la prison centrale de Libreville. Il s’agit précisément de Patrick Assoumou Eyi, dit Capello (Ancien sélectionneur de l’équipe nationale des moins de 17 ans), accusé d’agression sexuelle sur une centaine de mineurs; de Triphel Mabicka, alias Coach Kolo, interpellé le week-end dernier dans une chambre avec deux mineurs, tous nus. Et enfin, Orphée Mikala, qui s’etait lui-même rendu à la police, après la publication du journal britannique.

A cet effet, André Patrick Roponat a tenu à rassurer les victimes et leurs familles, avant de leur demander de témoigner, afin que leurs bourreaux puissent tomber.

<<J’invite les victimes à se signaler au parquet ou directement dans les services désignés pour mener les enquêtes en cours. Qu’elles en soient rassurées, l’anonymat de leurs identités sera préservé vis-à-vis du grand public. Et la peur de représailles ou le sentiment de honte ne doit pas constituer des obstacles dans leur conscience car force doit rester à la loi et les torts causés doivent être réparés.>>, à t-il indiqué.


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Journaliste

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.