[Justice] LECONI: fin de course pour l’agresseur téké le plus recherché du département ces derniers jours

[Justice] LECONI: fin de course pour l’agresseur téké le plus recherché du département ces derniers jours
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

Finie la course pour l’agresseur téké le plus recherché ces derniers jours, suite à son acte de violence porté sur une jeune compatriote inoffensive. Sa course a belle et bien pris fin. Ce, après quelques jours de recherches initiées par les éléments de la gendarmerie départementale, en poste à la brigade de LECONI.

L’agresseur, fugitif, de la lycéenne Noely a finalement été rattrapé. © RD. EMG

Activement recherché, à la fois par la gendarmerie départementale des plateaux, pour s’être mis en conflit avec la loi, et par la communauté des apprenants du lycée technologique de LECONI, pour avoir violemment « machetté » leur camarade d’école, Andaga-ondzia fils, qu’on appellerait également John de la Colombie, a été rattrapé le vendredi 11 mars dernier et mis sous contrôle à la brigade départementale de gendarmerie, pour le protéger des élèves qui, eux aussi, le voulaient à tout prix pour lui régler ses comptes, par solidarité à leur camarade.

Le cannibale devrait y être garder, le temps de tempérer le climat, avant d’être porter sur Franceville pour qu’il y soit confronté à la loi.

Cependant, selon l’information qui nous est parvenue de Leconi, cette belle petite ville où fait bon vivre, mais devenue la terre de plusieurs maux, l’homme à la machette, le plus recherché de tout le département des plateaux ces derniers temps, serait en voie d’être relaxé comme de rien n’était. Il plannerait à Leconi un sérieux doute sur l’effectivité ou non de son transfert vers Franceville.

Il serait un des membres du clan et de la famille du feu patriarche altogovéen Fidel Andjoua. Cette filiation avec la grande famille Ondimba serait en train d’être exploitée pour lui éviter la prison, pendant qu’une jeune lycéenne, pleine avenir, en classe de seconde, est actuellement sous le choc des coups de machettes qui lui ont été portés par cet indélicat.

Comme qui dirait, <<… s’il n’est pas mis aux arrêts, il pourrait se sentir très fort et invincible. Par conséquent, pourrait il reprendre son traque autour du lycée d’origine de sa première proie>>, tel que l’a relevé un riverain, connaissant la brutalité de ce jeune homme.

Mais aussi, vu sous un autre angle, laisser en liberté ce criminel serait le jetter en pâture et à la mercie de la colonie des loups, que sont les élèves, et qui n’attendent que cela pour se venger.

Pour rappel, retenons que le nom de ce jeune signifierait en langue téké : <<les problèmes ou encore les histoires de l’étranger(d’un étranger)>>, selon la traduction de Andaga-ondzia, faite par l’une de nos sources qui est un locuteur du téké.

Lire aussi… [Fait divers] Leconi https://ethiquemediagabon.com/3674-2/

ethiquemediagabon.com

ethiquemediagabon@gmail.com


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Journaliste

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.