[Justice] Gabon: 4 anciens hauts cadres de la République transférés au quartier “Chine populaire” de la prison centrale de Libreville

[Justice] Gabon: 4 anciens hauts cadres de la République transférés au quartier “Chine populaire” de la prison centrale de Libreville
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

Successivement jugés et condamnés lors de la série des procès lancés par la cour criminelle spécialle au tribunal de Libreville, pour détournement des fonds publics et blanchiment des capitaux, Patrichi Tanasa, Ike Ngouoni, Yoanis Kongo et Jean Aimé Nziengui ont été transférés au quartier dit “Chine populaire” de la prison centrale de Libreville. Une décision des autorités carcérales considérée par une certaine opinion comme une violation des droits de ces derniers, compte tenu de leur rang social.

Patrichi Tanasa, Ike Ngouoni, Yoanis Kongo et Jean Aimé Nziengui, tous anciens cadres de la République gabonaise, après leur condamnation pour détournement de fonds publics pour l’uns et blanchiment des capitaux pour les autres, ont été sortis de leur isolement pour être transférés au quartier “Chine populaire” de la maison d’arrêt de Libreville. Celui-ci étant reconnu comme le quartier le plus grand et le plus peuplé des 21 que compte la prison centrale de Libreville.

Au total, il abrite 724 détenus, dont seulement 285 condamnés, et regroupe des personnes incarcérées pour différents types de motifs dont  le viol , le braquage, le vol et même, des personnes désœuvrées Etc.

Selon l’arrêté 0018/MJGS/CAB du 16 juillet 2014, du règlement intérieur des établissements pénitentiaires, les cadres de la République et les fonctionnaires doivent être envoyés dans les quartiers réservés à leur rang social. Il s’agit des quartiers Spécial A, Spécial B et Spécial C.

En référence à l’arrêté susmentionné, on note tout simplement que l’admission de ces anciens hauts cadres de la République dans ce quartier populaire de la prison centrale de Libreville s’inscrit en porte à faux avec la réglementation intérieur des établissements pénitentiaires du Gabon et, violerait par conséquent les droits de ces détenus hors pairs, aux dire du défenseur des droits de personnes incarcérées, notamment SOS prisonnier.

<<Nous rappelons à l’administration carcérale que sur les vingt un(21) quartiers que compte la Prison Centrale de Libreville, il existe trois (3) quartiers – à savoir:

Spécial A, Spécial B et Spécial C – exclusivement réservés aux cadres de la République, aux fonctionnaires. 

Nous invitons donc l’administration pénitentiaire à bien vouloir affecter ces quatre(4) détenus susmentionnés, dans l’un des quartiers de fonctionnaires>> une invite de SOS prisonnier à l’administration de la plus grande prison du pays. Ceci, toujours dans le cadre de sa mission de lutte pour l’humanisation des prison du Gabon.

Ceci étant, certaines indiscrétions révèlent que cette décision des autorités pénitentiaires serait dûe au fait que ces détenus auraient fait des révélations accablantes et citer nommément certaines personnalités lors de leurs différents jugements en tant que criminels économiques au tribunal de Libreville.

CWO


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Éthique Média Gabon

Éthique Média Gabon

Ethiquemediagabon.com est un site généraliste d'actualités; un espace publicitaire, d'annonces et de partage des vues sur la société. L'action sociale est notre leitmotiv.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.