International

[Sport] Football: un gabonais au Paris Saint-Germain ?

[Sport] Football: un gabonais au Paris Saint-Germain ?

La nouvelle fait un bruit de trompettes depuis quelques jours. Noah Lemina, frère cadet de Mario Lemina, aurait paraphé un contrat en première division (D1) de son club formateur, le Paris Saint-Germain (PSG). Ce, jusqu’en 2025.

Pascal Noah LEMINA of Paris Saint Germain (PSG) U19 (Photo by Hugo Pfeiffer/Icon Sport)

Alors qu’il jouait avec les moins de 19 ans du club de la capitale française, le Paris Saint-Germain (PSG), Noah Lemina, frère cadet de l’ancien international gabonais, Mario Lemina, y aurait signé avec les seniors.

Selon plusieurs sources concordantes, le jeune ailier se serait engagé jusqu’en 2025. C’est du moins l’information parvenue à la Rédaction d’Ethique Média Gabon, quand bien même, les détails dudit contrat n’ont, pour le moment, pas encore été divulgués.

Ainsi, en attendant que celle-ci(la rumeur) soit confirmée, il ya lieu de dire: “signer au en première division serait une grosse opportunité pour le jeune Lemina, qui y ferait ses débuts avec l’actuel meilleur club français, au côté des joueurs de qualité tels que Lionel Messi, Neymar junior, Kilian Mbappé, entre autres.

Cependant, l’on se demande déjà si, hors carrière en club, le jeune Lemina accepterait de jouer avec les panthères du Gabon, après ce qui se serait passé entre les dirigeants de la sélection gabonaise de football et son aîné Mario Lemina, qui s’était vu dans l’obligation de prendre sa retraite internationale dans un état furieux.

CWO

[Médias] Liberté de la presse dans le monde: le Gabon passe de la 117 à la 105ème place

[Médias] Liberté de la presse dans le monde: le Gabon passe de la 117 à la 105ème place

Comme à son habitude, l’organisation mondiale, reporter sans frontières (RSF), met à contribution son expertise pour mettre en évidence le niveau de liberté de la presse dans les différents pays du monde. Pour le compte de l’année 2022, son classement, des pays où la liberté de la presse est respectée, place le Gabon au 105ème rang sur le plan mondial. Une nette progression perceptible contrairement aux années précédentes.

Les combats menés par les organismes de la société civile gabonaise, mettant la pression aux gouvernants, semblent porter des fruits, en matière des libertés individuelles et collectives. C’est le cas notamment de la liberté de la presse qui est en nette évolution.

Cette observation pourrait être légitimée par le rapport annuel des Reporters sans frontières (RSF) qui, une fois de plus, vient de confirmer cette progression avec sa classification, dans l’ordre de mérite, des pays dont la liberté d’expression semble être une réalité dans le monde de la presse.

Dans ce rapport, le Gabon a été classé à la 105ème place mondiale en 2022, contre la 117ème place pour l’année dernière et la 121ème place en 2020.

De ces échelons successivement gravis ces trois dernières années, on note clairement une légère progression, que le pays doit, sans doute, à l’oreille attentive des autorités qui, depuis 2016, semblent n’aménager aucun effort pour améliorer le climat dans le secteur de la commune et faire observer scrupuleusement les recommandations du code gabonais de la communication pour une presse libre et efficace.

CWO

[Sport] arts martiaux : un gabonais champion de France du Jiu-Jitsu brésilien

[Sport] arts martiaux : un gabonais champion de France du Jiu-Jitsu brésilien

Lord EKOMY NDONG, un gabonais résidant en France, a été sacré du Champion de France du Jiu-Jitsu brésilien le lundi 20 juin dernier. Très connu, pendant longtemps, du grand public gabonais sous la casquette d’ artiste rappeur, appartenant au groupe musical MAUVAISALAINE, EKOMY NDONG, toujours aussi performant vient de décrocher des médailles dans sa discipline. Des médailles qui, depuis lors, arrêtent pas de faire  »jazzer » dans son Gabon natal, où résident plusieurs de ses fans.

Ce lundi 20 juin 2022, l’ actualité sportive en France a été aussi marquée par la finale du Championnat du Jiu-Jitsu du brésilien. Le sacre de cette compétition nationale est revenu , bien heureusement, à Lord EKOMY NDONG, un gabonais résidant en France et, passionné des arts martiaux et de la musique.

PETIT RAPPEL HISTORIQUE

Il est à retenir que, Lord EKOMY NDONG fait parti des grandes figures de l’univers musicale Gabonais, précisément celui du hip-hop.

C’est donc sous le visage de rappeur qu’il a été longtemps connu par ses compatriotes et mélomanes de la musique gabonaise.

Formant un duo choc avec son compagnon de tous les temps, notamment Maât Seigneur Lion, Lord EKOMY NDONG appartient au groupe musical MAUVAISALAINE. Et, depuis près d’une décennie, les deux hommes susmentionnés se sont exportés vers l’Europe et vivent actuellement dans le pays d’ Emmanuel Macron.

Au regard donc des prouesses incontestables de l’homme dans sa discipline sportive, une opinion nationale s’est permise de croire et de se demander s’il ne serait pas temps de solliciter le retour de Lord EKOMY NDONG et son binôme au Gabon, aux fins de la création d’un club du Jiu-Jitsu brésilien et de la promotion de ce sport, encore moins connu et moins pratiqué par les gabonais.

En revanche, connaissant l’amateurisme managérial singularisant le sport gabonais, depuis des décennies, et consciente des valeurs d’exigence, de rigueur et de patriotisme des sociétaires de MAUVAISALAINE, une autre opinion nationale douterait de la possibilité de ces derniers à donner satisfaction à une telle demande, si elle venait en être formulée.

Par conséquent, selon la même sensibilité, «Lord EKOMY NDONG ferait mieux de poursuivre sa carrière en France, d’autant plus qu’il l’a débutée avec ses propres moyens. Car, dit-on, le Gabon tue ses talents».

Quoiqu’il en soit, de rappeur à pratiquant des arts martiaux , le gabonais, Lord EKOMY NDONG vient de révéler aux yeux du monde, l’étendu et la multiplicité du potentiel qui est le sien. Ce qui porterait à croire qu’à l’intérieur de chaque être humain sommeille un potentiel inestimable, mais qu’on n’exploite pas assez souvent.

AOO.

[Gabon] Célébration de la Journée internationale du livre et du droit d’auteur: le LEMO, en maître d’orchestre, l’a aussi faite

[Gabon] Célébration de la Journée internationale du livre et du droit d’auteur: le LEMO, en maître d’orchestre, l’a aussi faite

Le vendredi 13 mai 2022 dernier, l’Association des Étudiants ressortissants du Haut-Ogooué, dénommée LEMO, a célébré en différé la Journée Internationale du Livre et du Droit d’Auteur. La célébration, tenue entre 15h30 et 17h, s’est faite en mode conférence débat à la maison du livre, installée dans les locaux de l’union des écrivains gabonais(UDEG), avec la participation des intervenants de marque, qui ont honoré ce rendez-vous de leur présence.

Deux des conférences du jour. ©RD.EMG

Ce vendredi 13 mai 2022, entre 15h30 minutes et 17h, plusieurs, venus des coins et recoins de Libreville, la capitale gabonaise, se sont retrouvés à la maison du livre, érigée dans les locaux de l’Union des Écrivains Gabon-ais(UDEG), pour prendre part à la conférence marquant la célébration, en différée, de la Journée Internationale du Livre et du Droit d’Auteur ,  organisée par LEMO, l’Association des Étudiants Ressortissants du Haut-Ogooué, qui signifie « UN » dans plusieurs parlés de la deuxième province du Gabon.

C’est donc dans une salle bien décorée et propice à la lecture que s’est déroulé l’événement, normalement célébré chaque 23 avril de l’an par l’UNESCO à travers le monde.

Pour cette année, le thème retenu était :«Lisez pour ne pas vous sentir faible

Ainsi, pour bien édifier l’auditoire, venu en masse, le président de l’association LEMO, Monsieur Jerry ELANGA et toute son équipe ont tout mis en place pour parvenir à une célébration de qualité, avec des intervenants de renoms.

M. Jerry ELANGA, président du LEMO, accompagné de l’un des intervenants du jour. ©RD.EMG

De ce fait, l’assistance a donc été gratifiée de la présence du professeur Jean François OWAYE, enseignant chercheur au département d’histoire à l’université Omar Bongo; du professeur Didier TABA ODOUNGA, lui aussi enseignant chercheur au département des littératures africaines à université Omar Bongo, mais aussi écrivain. Et enfin, il y a eu la présence de Monsieur Janis OTSIEMI.

À proprement parler, la conférence s’est déroulée en 3 parties . Les intervenants ont chronologiquement exposé sur  »les mécanismes d’une bonne lecture »; puis  »l’importance des lectures diversifiées »; et  »les conditions pour une bonne lecture. »

Décortiquant sa thématique, le professeur Jean François OWAYE a déclaré : « Les lectures sont fonctions de ce que nous voulons.» .

Enfin, le prince du polar, lauréat du prix du roman gabonais en 2010 grâce à son œuvre intitulée « La vie est sale boulot.», Monsieur Janis OTSIEMI, a fait découvrir aux participants le métier d’écrivain, tout en profitant à partager son expérience personnelle.

«Il n’existe pas de parcours fait pour être un bon lecteur.», a-t-il déclaré pour clore son exposé .

Comme toute bonne célébration, la Journée Internationale du Livre et du Droit d’Auteur organisée par le LEMO a été sanctionnée par la remise des attestations et des cadeaux aux conférenciers, suivie d’une photo de famille et d’un cocktail.

Tout s’étant bien terminé, le rendez-vous à été pris pour l’année prochaine, s’il plaît à Dieu.

 

CWO

[Sport] Classement FIFA: le Gabon gagne une place au niveau mondial

[Sport] Classement FIFA: le Gabon gagne une place au niveau mondial

Le 31 mars dernier, la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) a rendu officiel son classement des meilleures équipes de football au monde, pour le mois de mars 2022. De ce dernier, le Gabon a gagné une place en plus et occupe désormais le 81 ème rang mondial.

Les pantheres du Gabon lors d’une de leurs nombreuse confrontations

Après son classement de février, au sortir de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Cameroun 2022, la FIFA a dernièrement sortie celui du mois de mars. Un classement qui fait gagner une place en plus à la sélection gabonaise. Elle passe donc de 82ème mondiale à 81 ème.

Cependant, au niveau africain, rien a bougé, le Gabon occupe toujours le 16 rang, en attendant les prochaines confrontations pour les qualifications de la CAN qui se jouera en côte d’Ivoire.

[Football] qualification Coupe du Monde: Rigobert Song réussit son premier pari avec le Cameroun

[Football] qualification Coupe du Monde: Rigobert Song réussit son premier pari avec le Cameroun

 

Le nouveau coach camerounais, Rigobert Song, a réussi, hier mardi 29 mars 2022, son premier pari. L’équipe nationale du Cameroun a obtenu son billet pour la coupe du monde, qui se tiendra au Qatar, en battant l’Algérie 2 buts à 1 en match retour. Rigobert Song a donc, à partir de maintenant, un nouveau pari à relever, avec le soutien des supporteurs Camerounais qui y croient véritablement.

Rigobert Song tout joyeux après la victoire

La qualification du Cameroun, pour la coupe du monde au Qatar, a eu lieu hier mardi 29 mars 2022, après avoir battu l’équipe nationale d’Algérie en match retour.

Après s’être inclinés lors de l’avant dernier match, donc le match allé, face à l’Algérie, 1 but à 0 sur sa propre terre, Rigobert Song et les siens ont finalement réussi à renverser la situation mardi dernier à Blida.

Les lions indomptables du Cameroun, sous le coaching de Rigobert Song, ont arraché leur qualification pour le Qatar. Ils deviennent par là,  la seule équipe de l’Afrique centrale à s’être qualifiée. Rigobert Song réussit ainsi son premier coup, sa première qualification en tant que Coach local du Cameroun.

Le match de la victoire qui s’ést joué en Algérie, à Blida, s’est soldé par un score final de 2 buts à 1.  Les deux buts camerounais ont été, respectivement, marqués par Eric-Maxim Choupo-Moting, pour le premier, et Karl-Toko Ekambi (120e+4) , à la dernière seconde avant la fin du match, pour le but de la victoire, qui a envoyé le Cameroun à la Coupe du monde et condamné le perdant de confrontation, donc l’Algérie, à rester chez soi et regarder la coupe du monde se jouer à la télévision.

 

 

UNO

[Sport] Football : les manquements et abus de la FEGAFOOT relevés par la Fédération Internationale des Footballeurs Professionnels

[Sport] Football : les manquements et abus de la FEGAFOOT relevés par la Fédération Internationale des Footballeurs Professionnels
 
En tant que syndicat mondial des footballeurs professionnels, le rôle premier de la FIFPRO est de protéger le bien-être des joueurs. C’est pourquoi nous avons été extrêmement préoccupés par les allégations d’abus sexuels d’un niveau sans précédent dans le football gabonais, qui se seraient produits au cours des deux dernières décennies au moins.

Ces allégations surviennent à un moment où la FEGAFOOT, la fédération nationale de football du Gabon affiliée à la FIFA a déjà été largement critiquée pour sa très mauvaise gestion ces dernières années. Les critiques portent notamment sur les points suivants :

  • La FEGAFOOT n’a pas réussi à relancer le football depuis la pandémie, bien qu’elle ait reçu une aide financière importante dans le cadre du plan de secours FIFA COVID-19. Aucun football de haut niveau n’est actuellement pratiqué dans le pays.

  • La FEGAFOOT n’a pas respecté ses engagements publics, selon lesquels elle devait verser une part importante des subventions du plan d’aide FIFA COVID-19 directement aux joueurs, dont beaucoup ne sont pas payés depuis la saison 2016/17. Ces fonds réservés ont plutôt été distribués à d’autres parties prenantes, dont d’anciens présidents de la FA.

  • La FEGAFOOT a fait preuve d’un mépris flagrant pour le football féminin. Le défaut de paiement des joueuses de l’équipe nationale féminine est un problème récurrent.  Nous avons également reçu des rapports faisant état d’une pratique courante à la FEGAFOOT consistant à retenir et/ou à confisquer les passeports des joueuses pour s’assurer que celles-ci gardent le silence sur différentes questions.

  • La FEGAFOOT n’a pas réussi à mettre en place les principaux mécanismes de gouvernance approuvés par la FIFA, notamment une chambre de résolution des litiges.

  • La FEGAFOOT n’a jamais réussi à s’engager avec les joueurs et leurs représentants. Au lieu de cela, des cadres de la FEGAFOOT ont directement demandé l’arrestation de la délégation de l’ANFPG, membre de la FIFPRO, sans aucun motif légal, simplement pour l’empêcher d’entrer en contact avec l’équipe nationale. Le dépôt de plainte de la FIFPRO contre la FEGAFOOT auprès des instances compétentes de la FIFA est en cours.

Face à cette série de manquements, la FIFPRO et sa représentation continentale a exprimé à plusieurs reprises ses préoccupations quant à la compétence de la FEGAFOOT à gérer une enquête complexe et sensible sur les abus sexuels. À ce jour, nous n’avons reçu aucune réponse satisfaisante à ces préoccupations, et nous avons donc lancé une enquête préliminaire et indépendante l’année dernière.

Les conclusions de cette enquête préliminaire sont extrêmement préoccupantes. Nous avons identifié plusieurs victimes et de nombreux témoins qui ont parlé d’une série de personnes très en vue et d’abuseurs en série, profondément ancrés dans les structures du football gabonais. Ces personnes ont été autorisées à continuer d’abuser de leur position malgré les inquiétudes exprimées publiquement et en privé auprès des plus hauts responsables de la FEGAFOOT. En effet, l’examen des sources publiques par notre équipe d’enquêteurs montre que les cadres supérieurs de la FEGAFOOT ont reconnu qu’ils étaient au courant des allégations d’abus. En somme, il s’agissait d’un secret de polichinelle dont on n’a pas tenu compte depuis des années.

En outre, nous avons informé la FIFA d’allégations inquiétantes selon lesquelles des personnes ayant des liens étroits avec la FEGAFOOT auraient proféré des menaces à l’encontre de joueurs et de témoins susceptibles de détenir des preuves pertinentes pour toute enquête, dans le but de les réduire au silence,

La FIFPRO a donc une nouvelle fois demandé à la FIFA de veiller à ce qu’une enquête compétente et indépendante soit menée. Nous continuerons à user de notre position et de notre influence pour faire en sorte que le courage des victimes et des dénonciateurs ne passe pas inaperçu. Il s’agit d’une occasion cruciale de protéger les joueurs et de veiller à ce que le Gabon dispose d’une structure de gouvernance du football opérationnelle qui profite à l’ensemble de la communauté footballistique, et de faire du football un cadre sûr où les footballeurs peuvent jouer et s’épanouir.

Source : www.Fifpro.org

[Sport] Football: Denis Bouanga sauve son club de la relégation en ligue 2

[Sport] Football: Denis Bouanga sauve son club de la relégation en ligue 2

L’international gabonais, Denis Bouanga, a encore marqué le week-end écoulé face à Metz. Unique buteur du match, il a réussi à offrir la victoire à Saint Etienne, tout en lui permettant de sortir de la zone rouge de la ligue 1 française.

Denis Bouanga, l’international gabonais évoluant à Saint Etienne. RD. EMG

1-0, c’est le score du match qui opposait Saint Etienne à Metz lors d’un match du championnat de France.

Le gabonais Denis Bouanga en est sorti le seul buteur du match. Un somptueux but qu’il a inscrit à la 52ème minute d’une reprise de volée et, grâce auquel a-t-il offert la victoire à Saint Etienne et lui a permet de gagner 3 points et sortir de la zone de relégation pour la ligue 2.

Pour rappel, retenons que les verts occupent désormais la 17ème place du classement, avec 25 points.

Cependant, le Paris Saint-Germain (PSG) reste leader du classement avec 62 points.

CWO

[Justice] Gabon: Boris Plazzi de la CGT de France fustige l’arrestation de Jean Rémy Yama et exige sa libération

[Justice] Gabon: Boris Plazzi de la CGT de France fustige l’arrestation de Jean Rémy Yama et exige sa libération
ÉVÉNEMENT FORTEMENT RECOMMANDÉ

 

Le responsable de la Confédération Générale des Travailleurs (CGT), Boris Plazzi, dans une correspondance adressée à Lambert Noël Matha, Ministre gabonais de l’intérieur, a condamné l’arrestation de Jean Rémy Yama, non sans en demander sa libération, afin qu’il aille poursuivre ses soins médicaux au Sénégal.

Jean Rémy Yama, président de Dynamique Unitaire, déféré mercredi 2 mars 2022 à la Prison centrale de Libreville/ RD

L’arrestation du syndicaliste Jean Rémy Yama fait des émules dans certaines organisations de la société civile, non seulement au Gabon avec les organisations des travailleurs membres de Dynamique Unitaire (DU), mais aussi l’internationale.

C’est le cas, à l’international, de la Confédération Générale des Travailleurs (France) conduite par Boris Plazzi, qui n’est pas passer par quatre chemins pour fustiger cette arrestation, qu’il qualifie  »d’arbitraire », et exiger sa libération.

Jean Rémy Yama, le président de Dynamique Unitaire incarcéré mardi 2 mars 2022 à la Prison centrale de Libreville

<<Monsieur le ministre de l’Intérieur, nous ne pouvons accepter qu’un de nos camarade soit ainsi privé de sa liberté alors qu’aucune charge ne peut être retenue contre lui.>>, a indiqué la CGT dans un courrier adressé à Lambert-Noël Matha, avant de demander aux autorités judiciaires de faire preuve de
<< diligence afin qu’il puisse retrouver dans les plus brefs délais sa liberté de mouvement et pouvoir ainsi se rendre rapidement à Dakar afin d’y suivre les soins qu’appelle son état de santé.>>, a-t-il rapporté, notre confrère Gabonmediatime.com.

 

 

CWO

[France] Puy-de-Dôme: l’usine de fabrication du FCFA en feu

[France] Puy-de-Dôme: l’usine de fabrication du FCFA en feu
  • En France, l’usine de fabrication des devises, dont le FCFA, à pris feu ce mercredi 09 février 2022. Située dans le Puy-de-Dôme en France, l’imprimerie de la Banque de France a perdu une bonne partie de sa structure dans les flammes.

Vue de l’usine en flamme/ © L’Express.fr

Un incendie a été déclaré, ce matin du mercredi 09 février 2022 aux environs de 10h, à l’imprimerie de la Banque de France à Chamalières (Puy-de-Dôme).

L’incendie aussitôt déclaré, les flammes ont rapidement été maîtrisées aux alentours de midi. Heureusement pour les employés de cette fabrique, ce fût plutôt plus de peur que de mal. Aucune perdre en vie humaine n’a été déclarée, selon les informations publiées par notre confrère français, L’Express.fr

Seulement, à l’espace de quelques heures, donc de 10h15 à la mi-journée, avant qu’elles ne soient maîtrisées, les flammes ont réussi à embrasés une bonne partie de l’usine abritant L’imprimerie de la Banque de France.

« Il n’y a pas de victimes à déplorer si ce n’est quelques personnes incommodées par les fumées », a déclaré à la presse le lieutenant-colonel des pompiers Mickaël Besseyre.

Pour le bilan physique, on compte quelques blessés parmi les 387 personnes qui étaient présentes sur le site. Il s’agit notamment de  trente-quatre personnes légèrement blessées et dix autres, qui ont été évacuées au CHU, dont deux sapeurs-pompiers, selon le bilan établi par la préfecture de cette circonscription française.

Cependant, pour circonscrire le feu, ce sont environ 70 pompiers et 24 engins qui ont été mobilisés pour la cause, tel que l’indiquait le média français L’Express.fr, en référence aux informations tenues de la préfecture.

« Au départ, l’incendie était très violent (…) mais avec les moyens mis en oeuvre, nous avons pu endiguer assez rapidement le sinistre« , a précisé M. Besseyre.

Parti d’une « pièce restreinte« , le feu s’est propagé à un bâtiment de 300m2 dont la toiture a été percée. Par conséquent, « Il y aura forcément une incidence, sur la production de billets, mais nous ne sommes pas inquiets car l’outil global productif n’a pas été touché. Il faudra mettre en place des mesures adaptées (…) cela aurait pu être pire« , a souligné le directeur du site Pierre-Yves Boissinot.

Pour le préfet du Puy-de-Dôme Philippe Chopi, l’origine de l’incendie est encore inconnue.« On ne sait pas comment l’incendie s’est déclaré, il y aura forcément une enquête judiciaire ». Aussi, a-t-il  ajouté qu’il n’y aurait « pas de danger pour la population car il n’y avait pas de produits toxiques à l’endroit où le feu a pris ». 

Ainsi, aprèss cet incendie que vient de vivre une partie de la fabrique française des billets de banques, le déménagement de l’unité pourrait se faire ici et maintenant, tel qu’envisagé depuis plusieurs années. L’imprimerie, qui fabrique, entre autres, le FCFA, et ses près de 700 employés pourraient être déplacés vers un autre site.

Pour rappel, retenons que cette imprimerie installée en France, où sont fabriqués l’euro ( plus de la moitié de la production de l’usine), le FCFA et bien autres devises, a célébré, il n’y à pas longtemps, ses 100 ans d’existence. Elle imprime quelques 2,5 milliards de billets chaque année.

Entre temps, l’on pourrait déjà s’interroger sur l’impact que pourrait avoir cet incident sur la production des devises qui y sont imprimées telle que le FCFA.

UNO