[Gabon]Couvre-feu: intervention musclée, à bombes lacrymogènes, de la police de la Fopi au quartier Lalango

[Gabon]Couvre-feu: intervention musclée, à bombes lacrymogènes, de la police de la Fopi au quartier Lalango
Identifiant graphique @EMG
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

Dans la nuit du 9 au 10 juin dernier, les agents de police de la FOPI ont, à 23h, fait éruption pour la fermeture des bars ouverts après 20h30 au quartier lalango, derrière l’École Normale Supérieure-ENS-. Ce fût un spectacle rythmé par de jets de bombes lacrymogènes qui, auraient perturbé le sommeil de certaines familles qui étaient déjà endormies dans le quartier.

Agence Gabonaise d’Énergie (AGE). Une adresse idéale pour des besoins d’électricité, d’eau et de froid.© EMG

 

Nous sommes à Libreville, la capitale Gabonaise, plus précisement au quartier lalango, derrière l’école normale supérieure où, dans la nuit du 9 au 10 juin à 23h, alors que certaines familles roupillaient déjà, la Police de la Fopi fait irruption pour la fermeture des bars.

Soudainement, une détonation se fait entendre et réveille les habitants endormis, aspirant ainsi l’odeur piquante de lacrymogène.

Delà, éclatera une dispute entre les hommes en uniforme et les familles habitants le quartier.

En effet, selon les dires de certains riverains ayants vécu la scène, le gaz lacrymogène aurait empêché aux populations d’aspirer l’oxygène pur.

Entre les nouveaux nés et les personnes ayant des problèmes respiratoires, ce fut un moment difficile à traversé.

<<Ces policiers sans respect des droits de l’homme ont lancé des bombes lacrymogènes ici, nous qui ne sommes pas dans les bars et qui avons des nouveaux nés, on fait comment?>> C’est esclamée Solange, une habitante du quartier.

Cependant, il nous revient de nous interroger sur le type d’intervations qui devraient être faites, par des agents des forces de l’ordre, dans des milieux où vivent des populations. Au-delà de  ce qui précède et des dérives souvent observées chez les hommes en tenue, il ya quand-même lieu de rappeler aux populations la nécessité du respect des mesures de lutte contre la Covid-19, édictées par les gouvernants. Les bars étant désormais autorisés à ouvrir jusqu’à 20h30.

Chancia BIYE

Agence Gabonaise d’Énergie (AGE). Une adresse idéale pour des besoins d’électricité, d’eau et de froid.© EMG

LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Éthique Média Gabon

Éthique Média Gabon

Ethiquemediagabon.com est un site généraliste d'actualités; un espace publicitaire, d'annonces et de partage des vues sur la société. L'action sociale est notre leitmotiv.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.