[Gabon] vie associative : l’ouverture réussie de la campagne communale,  » shootons les Wés là », organisée par le CPJ’HO

[Gabon] vie associative : l’ouverture réussie de la campagne communale,  » shootons les Wés là », organisée par le CPJ’HO
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

Comme prévue lors des préparatifs et des communications faites ici et là autour de la campagne, annoncée il y’a plus d’une semaine,  »chootons les Wés là » a  belle et bien tenu l’une de ses promesses, notamment celle de se tenir malgré le contexte. Ce, avec ou sans moyens conséquents. Initiée et conduite par le conseil provincial de la jeunesse du Haut Ogooué, elle vise l’éloignement de la Covid-19 et des violences de l’environnement scolaire.

Les élèves du LEMA lors de la campagne © EMG

Fidèle à son engagement, notamment celui de participer au bien-être de la Jeunesse altogoveenne, le Conseil Provincial de la Jeunesse du Haut-Ogooué a, comme prévu, initié ce lundi 22 février 2021 une vaste campagne communale de sensibilisation sur les violences et le coronavirus en milieu scolaire. Cette campagne qui, vise donc à prévenir la violence en milieu scolaire d’une part, et la contamination au sars cov2 d’autre part, touchera non seulement les établissements secondaires mais également primaires de la ville de Franceville. C’est une campagne organisée avec la collaboration de l’Ong Femmes vertueuses et l’appui de la Direction Provinciale de la Jeunesse du Haut-Ogooué sans oublier l’implication de la Direction d’Académie Provinciale.

Pour le lancement, ce sont des élèves du premier cycle du Lycée Eugène Marcel Amogho (LEMA) qui ont bénéficié des sages conseils de l’équipe de compagne du Conseil provincial de la Jeunesse du Haut Ogooué, conduite par son président Vianey NAMA, à la base pédagogue.

Cependant, au-delà des difficultés auxquelles peut faire face l’équipe de ces conseillers jeunesse dans cette mission, il serait judicieux qu’ils songent à comment, avec l’aide des bonnes volontés, éteindre l’activité à travers tous les établissements de la province car, les violences en milieu scolaire existent partout ; aussi, le coronavirus circule sans contrôle, étant invisible à l’œil nu.

Qu’à cela ne tienne, l’initiative étant louable, il serait facile et bien d’en féliciter les initiateurs, mais aussi appeler à l’action des autres conseils provinciaux du pays sur ces questions de jeunesse de l’heure, les CPJ étant installés dans les 9 provinces du Gabon.

Herman L., pour la Rédaction d’Éthique Média Gabon


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Éthique Média Gabon

Éthique Média Gabon

Ethiquemediagabon.com est un site généraliste d'actualités; un espace publicitaire, d'annonces et de partage des vues sur la société. L'action sociale est notre leitmotiv.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.