[Gabon] un énième réseau de prostitution démantelé par la DGR

[Gabon] un énième réseau de prostitution démantelé par la DGR
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

La Direction Générale de la Recherche (DGR) a encore réussi un grand coup de filet, en mettant la main sur un réseau de prostitution avec à sa tête un citoyen proxénète appelé Christian Aloko Ecko. Avec lui, 5 filles, « dites de joie », ont été également prises au piège.

Christian Aloko Ecko, pris pour proxénétisme. ©Capture d’écran Gabon1ere-RD EMG

Alors que les questions de prostitution et de pédophilie font grand bruit dans le pays, la Direction Générale de la Recherche (DGR) vient de démanteler un autre réseau de personnes, qui sembleraient avoir choisi pour travail l’échange du plaisir sexuel contre de l’argent, grâce à une organisation bien huilée tenue par des proxénètes dont Christian Aloko ECHO.

En effet, ce mercredi 04 mai 2022, la Direction Générale de Recherche (DGR) a mis la main sur un réseau de prostitution mené des mains de maître par Aloko Ecko Christian, qui a avait pour rôle de jouer l’intermédiaire entre « ses clients » et « ses filles » que l’on pourrait qualifier de « filles aux mœurs légères ».

Interrogé par les micros de la première chaîne nationale du Gabon(Gabon1ere), Monsieur Eko Christian a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Il a avoué avoir l’habitude de livrer des filles à des clients, grâce à son riche répertoire téléphonique dans lequel il puise pour ses livraisons.

Ainsi, amené à dévoiler une partie de sa stratégie de recrutement, il a dit, en d’autres termes, « je suis dans plusieurs groupes WhatsApp des filles et de rencontres. Je les contacte et leur faits des propositions des échanges sexeuls avec des clients pour à la fin toucher ma commission. » Mais, à combien s’ élevaite-t-elle, cette commission ? Seul monsieur Ecko pourrait nous donner la bonne réponse.

Pour les 5 filles prises sur le coup, elles ont également avoué avoir l’habitude de le faire pour des raisons « importantes » pour les unes. Pour les autres, celà aurait été la première fois si ça avait marché.

Dommage, elles ont été prises par des éléments de la DGR, grâce à un piège, bien préparé, qui leur a été tendu.

En effet, étant certainement, eux-aussi, inscrits, pour faire leur travail, sur ces groupes WhatsApp où l’objet d’échange contre de l’argent est le plaisir sexuel, ces éléments de la DGR ont réussi à avoir les contacts des 5 filles à qui ont-ils téléphoné, se présentant comme des potentiels clients.

Ainsi donc, rendez-vous pris, c’est sur les lieu de rendez-vous que ces dernières se sont faites passer les menottes aux mains, avant de réaliser qu’elles avaient été piégées et devraient être présentées devant le procureur.

Interrogée, l’une d’entre elles, mademoiselle X la trentaine révolue, a dit le faire parcequ’elle éprouvait des difficultés pour s’acquitter des frais de scolarité de son fils dont le père est déjà reparti au Nigeria.

Par ces arrestations, la gendarmerie de recherche vient de réaliser une belle prise dans ce milieu de prostitution. Elle intervient après l’arrestation d’une jeune compatriote proxénète, qui livrait, elle aussi, des mineures à ses clients âgés en échange des billets de banque.

Esperons juste que les enquêteurs sur cette affaire approfondissent leurs recherches pour, pourquuoi pas, parvenir jusqu’à ceux qui créent la demande, donc les clients, afin d’espérer endiguer le phénomène.

 

UNO

 


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Éthique Média Gabon

Éthique Média Gabon

Ethiquemediagabon.com est un site généraliste d'actualités; un espace publicitaire, d'annonces et de partage des vues sur la société. L'action sociale est notre leitmotiv.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.