[Gabon] Sport: Affaire du JUDOKA ANDRE-JOCELYN EMANE, le président de la Fégajudo Wilfried Nguema dément le reportage de TV5 Monde.

[Gabon] Sport: Affaire du JUDOKA ANDRE-JOCELYN EMANE, le président de la Fégajudo Wilfried Nguema dément le reportage de TV5 Monde.
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

Dans une interview accordée à notre confrère le quotidien l’Union, le président de la fédération gabonaise de judo(Fégajudo) Wilfried Nguema a répondu aux questions qui lui ont été posées, tout en démentant le reportage de la chaine française TV5 Monde qui affirmait l’abondant du judoka gabonais, André-Jocelyn Emane, par l’Etat après sa chute à Abidjan lors d’une compétition.

Contrairement à ce qui circule sur les réseaux sociaux depuis la diffusion d’un élément du reportage de TV5 monde montrant André-Jocelyn Emane, Judoka gabonais, allongé dans un lit, le président de la fédération gabonaise de judo(Fégajudo) Wilfried Nguema monte au créneau avec un démenti du reportage.

Selon l’élément diffusé par la chaine étrangère, le judoka gabonais aurait été abandonné, par l’Etat Gabonais en général et son ministère de tutelle en particulier, après un accident lors d’une compétition dans laquelle il représentait les couleurs de la nation, et il aurait été touché à la colonne vertébrale. Ce qui lui aurait valu une paraplégie.

Wilfried Nguema, président de la Fégajudo, lors d’un entretien accordé au quotidien l’Union, a apporté une autre version d’effet, mettant en mal celle soutenue par la chaîne TV5 monde.

Selon l’entrevue, une somme de 100 millions de francs FCFA avait été débloquée pour permettre à notre compatriote Judoka d’être évacué en Afrique du Sud en 2014. Plusieurs d’autres actions des personnes de bonne volonté avaient suivi celle de l’Etat gabonais pour permettre au champion gabonais d’être pris en charge, suivi et traité dans des conditions adéquates afin de faciliter son rétablissement.

« Ceux qui ont fait ce reportage, pour compléter leur élément, auraient dû se rapprocher de la fédération gabonaise de judo pour avoir plus d’explications sur les actions qui ont été menées pour aider notre judoka André-Jocelyn Emane. S’agissant de l’assurance, je vous informe que le tournoi international d’Abidjan était assuré ». A indiqué le président de la Fégajudo, avant d’ajouter, « Dès son retour à Libreville, l’ancien président Angoue a rencontré Madame Nicole Assélé, qui était à l’époque secrétaire général du ministère des Sports. A l’issue de cet entrtien, en 2014, l’Etat a débloqué 100 millions pour l’évacuation de notre judoka en Afrique du Sud. »

Cependant, il y’a quand-même lieu de se poser, entre autres, les questions de savoir si effectivement toute la somme débloquée, à cet effet, avait été remise entièrement à la famille, d’une part, et si l’Etat avait dépêché quelqu’un pour suivre et veiller sur les opérations financières qui devraient en découler.

Si tel n’est pas le cas, reviendrait-il uniquement à la famille et au ministère de sport d’en donner davantage d’explication.

W. O., pour la Rédaction d’Éthique Média Gabon


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Journaliste

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.