[Gabon] sécurité alimentaire : la Direction Générale de la Concurrence et de la Consommation (DGCC) exige le retrait des sardines de marque « Belle ville » du marché

[Gabon] sécurité alimentaire : la Direction Générale de la Concurrence et de la Consommation (DGCC) exige le retrait des sardines de marque « Belle ville » du marché
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

La DGCC a, dans un communiqué publié ce mardi 19 janvier 2022 sur sa page Facebook, demandé le retrait du marché des sardines à l’huile de marque « Belle ville », et invité les populations à plus de vigilance à ce sujet. Selon le communiqué, cette marque de sardines est impropre à la consommation des consommateurs et nocive pour la santé humaine.

La sardine belle ville, interdite de vente sur le marché gabonais.

Garant de la sécurité alimentaire du consommateur gabonais, la Direction Générale de la Concurrence et de la Consommation(DGCC) a, dans un communiqué, demandé aux opérations économiques de retirer du marché toutes les sardines à huile de marque Belle ville, et invité les consommateurs à ne plus consommer ces produits et à être plus vigilant à ce propos.

La raison de cette interdiction est la présence, dans ces sardines, d’un produit, à taux élevé, qui les rend nocives à la santé du consommateur.

Il s’agit bel et bien du niveau élevé d’azote volatile, mise dans ces sardines à l’huile de marque Belle ville, présentes actuellement dans les rayons à conserves de certains opérateurs économiques.

<<… Ce produit est impropre à la consommation d’humaine à cause du niveau élevé d’azote volatile, supérieur à la limite maximale de 60mg/100g de chair (codex Stan 94-1981, Rev. 1-1995, normes pour les sardines et produits de type sardines en conserve ).>>, a indiqué le communiqué.

La consommation de ces produits expose donc le consommateur à une intoxication alimentaire, entraînant ainsi des vomissements, douleurs abdominales et diarrhée.

C’est donc jouer son rôle de sécuriser la santé alimentation des gabonais, et les épargner des éventuels malaises, que la DGCC a exigé le retrait, pur et simple, de cette marque de sardines à huile sur le marché, sous peine des sanctions prévues par les textes en vigueur pour les contrevenants.

CWO


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Journaliste

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.