[GABON] Santé : le COPIL suspecté d’arnaquer les gabonais

[GABON] Santé : le COPIL suspecté d’arnaquer les gabonais
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

Le COPIL est actuellement sous une suspicion qui semblerait être partagée par plusieurs gabonais. Depuis ce lundi 13, le Syndicat des Médecins Fonctionnaires du Gabon (SYMEFOGA) denonce une arnaque, organisée autours de la réalisation des tests virologiques permettant aux citoyens de connaître leur statut par rapport à la pandémie à coronavirus, dont il serait l’initiateur.

Communiqué de presse du SYMEFOGA dénonçant l’arnaque du COPIL- page n°1

Lors de sa 85ème conférence de presse, le Comité Technique du COPIL annonçait la désormais facturation du test Covid-19 à 20.000 FCFA pour des citoyens désireux d’éviter les longues files d’attente avant d’être reçus; et de recevoir le plutôt possible les résultats de leurs tests.

<<Un service VIP facturé à 20.000 FCFA>> disait le porte parole du COPIL, a été mis sur pied au laboratoire Professeur Daniel GAHOUMA à cet effet. Pour éviter de faire la queue et attendre 2 à 3 heurs durant, on peut juste mettre son nom sur une liste VIP en payant le montant susmentionné et le tour est joué.

Par une telle mesure, et, associée à cette sortie dénonciatrice du Syndicat des Médecins Fonctionnaires du Gabon, on pourrait être amené à comprendre la malice qui pourrait exister derrière la mesure exigeant un  »test négatif à la Covid-19 » à tous voyageurs quittant Libreville.

Pour le démontrer, le SYMEFOGA s’est amusé à faire un simple calcul multipliant le nombre des 800.000 habitants du Grand Libreville par le prix du test qui est de 20.000fcfa. Ce qui permettrait au COPIL et alliés de se ravitailler à hauteur de 16 milliards si chaque  »grand-librevillois » devrait être amené à payer son test. Y’a de quoi se mettre de l’eau à la bouche avec un tel montant.

Sachant que le Premier Ministre Julien NKOGHE BEKALE s’était engagé devant la communauté nationale et internationale, le SYMEFOGA lui rappelle, dans son communiqué de presse paru le lundi 13 juillet, de veiller à ce que les membres de son gouvernement et le comité de pilotage de la riposte posent des actes qui soient toujours conformes à ses engagements : << le diagnostic et le traitement des patients atteints de la Covid-19 doivent être uniformes et entièrement pris en charge par l’État.>>

Communiqué page n°2 suite et fin!

Dans le même ordre d’idée, le SYMEFOGA dénonce l’association du nom de leur défunt confrère, le professeur Daniel GAHOUMA, à un laboratoire qui catégorise, hiérarchise et discrimine les Gabonais alors que celui à qui l’hommage est rendu par ce laboratoire était un humaniste qui ne traitait jamais ses patients en fonction de leur classe sociale ; et qui n’aurait jamais accepté qu’un tel mercantilisme se fasse à ses yeux.

S’exprimant ainsi, les Médecins Fonctionnaires du Gabon récusent cette manœuvre et <<exhortent le gouvernement à arrêter pur et simplement cette arnaque organisée et cette clochardisation du peuple gabonais.>>

Ce-ci étant, la sortie reprobatrice de ces défenseurs de l’Hôpital gabonais semble démontrer le niveau d’improvisation, sinon manque de consultation des professionnels par la classe dirigeante avant de prendre des décisions dans un secteur aussi sensible que celui de la santé, surtout en ces temps de crise qui accable davantage les citoyens déjà largement paupérisés.

Espérons que tout ce qui est dit à ce sujet amènerait le gouvernement et le comité technique du copil à réviser cette mesure, tout en trouvant des stratégies permettant de réduire les files d’attente et voir même la durée avant la sortie des résultats préalablement établie à 7 jours.

O. N. U., pour la Rédaction d’Éthique Média Gabon


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Éthique Média Gabon

Éthique Média Gabon

Ethiquemediagabon.com est un site généraliste d'actualités; un espace publicitaire, d'annonces et de partage des vues sur la société. L'action sociale est notre leitmotiv.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.