[Gabon] reprise des cours : la CONASYSED se satisfait du succès de l’appel au boycott

[Gabon] reprise des cours : la CONASYSED se satisfait du succès de l’appel au boycott
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

Lors de sa dernière sortie du 18 juillet dernier, la Confédération Nationale des Syndicats du Secteur de l’Education appelait les enseignants à boycotter la reprise des cours prévue, selon le gouvernement, pour ce lundi 20; et les parents d’élèves à garder leurs enfants à la maison jusqu’à satisfaction totale de leurs revendications par le gouvernement. Ce lundi 20 a donc été particulièrement comme un défi pour ces derniers. Défi pour lequel ils se satisfont d’ailleurs.

Image d’un établissement vide d’élèves et d’enseignants ce lundi

Cette journée du lundi 20 juillet, des responsables des syndicats du secteur éducatif ont sillonné les établissements, abritant les classes de terminale sur toute l’étendue du territoire national, pour s’enquérir de la situation. C’est donc après cette sortie de terrain, satisfaisante selon eux, qu’ils ont ténu à dresser le bilan en mi-parcours de l’observation de cet appel au boycott par leurs collègues enseignants.

<<Nous avons décidé de boycotter la reprise des cours de ce jour. Le bilan de cette première journée nous permet de constater que la rentrée des classes n’est pas effective sur toute l’étendue du territoire.>> ont-ils affirmé dans le point de la journée.

De ce fait, ils s’en félicitent et rendent hommage à leurs collègues qui ont bien voulu suivre les consignes car pour eux, ils s’agissait d’une question de solidarité; et au parents d’élèves pour également avoir suivi ce mot d’ordre. <<Nous   remercions tous les enseignants qui se sont mobilisés pour cette première journée d’une part et d’autre part les parents d’élèves qui ont refusé d’être complices de la mascarade organisée par le ministère en charge de l’éducation nationale.>>

De ce fait, Il est bien vrai que la lecture du bilan journalier, fait par la CONASYSED pourrait porter à croire que la reprise des cours n’a pas été effective ce lundi. Cependant, il serait aussi correct de préciser que la situation de façon générale étant ainsi, certains établissements à l’intérieur comme à la capitale Libreville ont quand-même timidement repris les cours malgré certains manquement observés dans le cadre de la riposte et de la protection des élèves et des enseignants contre la Covid-19. C’est le cas du Lycée Eugène Marcel Amogho de Franceville où les cours ont bel et bien repris.

En gros, la visite des établissements faite par la CONASYSED a révélé ce qui suit:

<<- L’absence des affiches et d’un repérage au sol pour sensibiliser et orienter les élèves et le personnel ;
– L’interdiction d’accès à la presse et des partenaires sociaux dans les établissements afin de vérifier l’application des mesures barrières ;
– L’inadaptation des mesures de protection sanitaire.
Le bilan non exhaustif de la situation de boycott se présente de la manière suivante :
– Haut-Ogooué : pas de cours au lycée d’excellence et au lycée Agathe OBENDZE de Franceville;
– OGOOUÉ IVINDO : pas de cours au lycée Alexandre SAMBAT;
– Woleu-NTEM : pas de cours au lycée d’État Richard Nguéma BEKALE, Lycée d’excellence;
– Ogooué maritime : pas de cours au lycée Jean fidèle OTANDO, Lycée BAC Aviation, à L’école Nationale de commerce ;
– OGOOUÉ Lolo : perturbations au lycée Jean Stanislas Migolet de Koula-Moutou et au lycée Arsène BOUNGUENDZA de Lastourville;
– Estuaire : perturbations au lycée Mikolongo, lycée DIBA DIBA, lycée Technique National OMAR BONGO( le ministre de l’éducation nationale y était même en visite), lycée de BIKELE, Lycée Paul indjendjet Gondjout ; lycée Paul Emane Eyeghé.
– Moyen OGOOUÉ : perturbations au lycée Moudjiekou de Lambaréné ;
– NYANGA : pas de cours au Lycée Général Nazaire Boulingui, lycée Alexandre Bianguet désert total ;
– NGOUNIE : FOUGAMOU : pas de cours.>>

Pour finir, <<La CONASYSED demande à nouveau aux enseignants de respecter le mot d’ordre de boycott jusqu’:

– au paiement intégral des vacations ;
– à l’octroi de l’indemnité COVID-19 aux enseignants qui reprendront les cours ;
– à l’organisation pratique de L’EPS ;
– à la signature du protocole d’accord avec la tutelle.>>

Vivement que le gouvernement et ses partenaires du secteur éducatif se retrouvent autour d’une table pour mettre fin à ce désaccord qui fait tant de mal au Gabon et sa révèle, qui ne sont autres que ces élèves qui, chaque jour sont obligés de suspendre involontairement les cours.

Hermann L, pour la Rédaction d’Éthique Média Gabon


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Éthique Média Gabon

Éthique Média Gabon

Ethiquemediagabon.com est un site généraliste d'actualités; un espace publicitaire, d'annonces et de partage des vues sur la société. L'action sociale est notre leitmotiv.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.