[Gabon] milieu carcéral : les portes des prisons du Gabon à nouveau ouvertes aux visiteurs

[Gabon] milieu carcéral : les portes des prisons du Gabon à nouveau ouvertes aux visiteurs
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

Suspendues depuis mars 2021 dû à la crise sanitaire, les visites au sein des prisons du Gabon sont désormais réautorisées sur toute l’étendue du territoire national. Ce, sous présentation obligatoire d’un test covid-19 datant d’au moins 72h et d’une pièce d’identité nationale. Une nouvelle qui vient conforter le syndicat des prisonniers(SOS prisonniers).

Test covid-19 datant d’au moins trois jours(72h), carte nationale d’identité(CNI) valide sont là, les documents qu’il faudrait avoir en sa possession pour espérer visiter un parent dans une prison du Gabon.

En effet, depuis mars dernier, les prisonniers du Gabon sont privés de visite. Cette décision qui avait été prise par les autorités gabonaises, afin de lutter contre la propagation de la covid-19 en milieu carcéral, vient d’être élevée pour le cas de Libreville et se poursuivra à l’intérieur du pays.

<<Ces visites déjà effectives à la prison centrale de Libreville, se déroulent tous les mardis, jeudis et dimanches de 8h à 14h30, sur présentation d’une pièce d’identité et un test Covid obligatoire datant d’au moins 72h.>>, a indiqué le général de division Jean Germain Effayong-Onong.

Ainsi fait, le syndicat SOS prisonniers, n’a pas manqué d’exprimer sa fatisfaction à la suite de cette annonce du commandant en chef de la sécurité pénitentiaire.

<<C’est un soulagement pour les nombreuses familles et des détenus, car le droit aux visites permet le maintien des liens familiaux et amicaux. L’exercice de ce droit doit être garanti dans le but d’assurer une bonne préparation du détenu à une resocialisation à la fin de sa détention.>>, a déclaré Lionel Ella Engonga président de SOS Prisonniers.

Par ailleurs, le syndicat a tenu tout de même à souligner un bémol à cet effet.

<<La présentation d’un test Covid négatif pour tout visiteur ne devrait pas avoir lieu d’être, car elle n’a pas de sens au regard des observations des réalités de la prison centrale de Libreville. En effet, les agents de la sécurité pénitentiaire qui font les aller-retours entre la prison et leur domicile ne sont nullement conditionnés par la présentation d’un test Covid-19, sachant que ce sont ces mêmes agents qui sont aux quotidiens avec les détenus, et qui emmènent les détenus au tribunal. Les mesures barrières ne peuvent être appliquées à géométrie variable.>>.

Toutefois, cet avis non négligeable devrait interpeler les responsables des prisons du Gabon, afin, pour quoi pas, de revoir la décision de présenter obligatoirement un test covid-19 datant de 72h, chose qui n’est pas forcement facile pour certains.

CWO., pour la rédaction d’éthique média Gabon


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Journaliste

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.