[GABON] Libres propos: les excuses d’un chrétien aux autorités ayants opté pour la dépénalisation de l’homosexualité

[GABON] Libres propos: les excuses d’un chrétien aux autorités ayants opté pour la dépénalisation de l’homosexualité
Geoffrey Foumboula Libeka-©-EMG
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

La dépénalisation de l’homosexualité au Gabon, présentée par le gouvernement, votée par le Parlement et promulguée par le Président de la République il y’a quelques semaines, est restée plusieurs jours durant, le sujet à multiples controverses. Durement condamnée par des hommes et femmes de Dieu, et les gardiens des traditions et des cultures gabonaises, la loi est quand-même passée comme une lettre à la poste.

Quelques semaines plutard, un chrétien, ayant fortement condamné l’acceptation de cette pratique par les parlementaires gabonais, décide de faire, dans une Lettre ouverte, ses excuses aux autorités ayants joué un rôle dans le circuit emprunté par la loi dépénalisant l’homosexualité au Gabon.

Parcourons alors cette lettre ouverte considérablement dotée d’une dose d’interprétation à la prise de conscience, à l’unité chrétienne et à l’implication dans des questions liées à la gestion de la chose publique, notamment la politique. Une interprétation faite à l’endroit du Chrétien gabonais.

Geoffrey Foumboula Libeka-©-EMG

 

<<LETTRE OUVERTE :MES EXCUSES AU GOUVERNEMENT ET AUX PARLEMENTAIRES GABONAIS POUR LES AVOIR CONDAMNé SUITE A A L’ADOPTION DE CE CODE PENAL ET SURTOUT DE LA DEPENALISATION.

Monsieur le Président de la République ayant promulgué ce code pénal,

Monsieur le Premier Ministre sortant et l’ensemble de son Gouvernement ayant proposé ce projet de Loi,

Madame le Président du SENAT, Monsieur le Président de l’Assemblée, Messieurs et Mesdames les Parlementaires, ayant votés pour ou s’étant abstenus,

Je viens par ce post vous présenter mes vives excuses, mes sincères excuses, car je fus de ceux qui vous ont fortement condamné pour avoir favorisé cette loi qui heurte nos valeurs morales, traditionnelles et religieuses.

En effet, en ma qualité de chrétien ayant des limites, emportés par l’émotion de cette nouvelle loi, comme mes pères Hommes de Dieu de toutes obédiences confondues, je me suis levé pour manifester ma colère suite à l’adoption de ce texte, qui en l’occurrence actait la dépénalisation de l’homosexualité, une pratique condamnée par nos codes moraux, traditionnels et religieux. Mais en ce moment j’avais oublié beaucoup de choses en tant que Chrétien.

J’avais oublié que nous chrétiens, sommes les moins nombreux à nous intéresser à la chose politique car estimant que la politique ne sert à rien et que c’est charnel, alors que nous sommes les premiers à crier sur les politiques quand une mauvaise décision est prise;
– J’avais oublié que ce ne sont pas les chrétiens que nous sommes en majorité dans ce pays, qui vous ont envoyés à la Présidence, au Gouvernement ou au Parlement, car nous ne disposons même pas de partis ou mouvement chrétiens d’influences comme aux USA, Argentine, Brésil, Bolivie, CANADA, etc… et n’aspirons même pas à apporter notre contribution à ce niveau de décision;
J’avais oublié, que pendant que nous étions dans nos jeûnes et prières entrain de crier que le Gabon doit changer, vous, vos partis politiques et lobbies étiez plus concret, entrain de mobiliser les moyens financiers et matériels pour occuper Présidence et Parlement, car conscient que l’avenir de la nation se décide à ce niveau;
– J’avais oublié que nous arrivons à lever des fonds, créer des dynamiques pour organiser nos veillées et séminaires, mais nous sommes incapables de mettre en place de lobbies chrétiens puissants pour financer et accompagner ceux qui veulent servir le Royaume et défendre nos principes à ce niveau de décision;

– J’avais oublié que nous nous définissons comme des juifs d’adoption quand ces derniers disposent de lobbies d’influences puissants alors que nous ne disposons que de lobbies influençables puissants ;

J’avais oublié que nous chrétiens et nos leaders en tête, voyons la politique et les affaires comme une mauvaise chose même si nous prions pour vous, mais vous avez compris depuis fort longtemps que la politique et les affaires sont par essence définies comme l’art de gérer la cité au sein desquelles se trouvent nos églises par milliers et le moyen de contrôler cette cité par l’emploi et les nominations à des hautes fonctions;
– J’avais oublié que la Bible est la loi pour le chrétien, et la constitution et tous les textes qui l’accompagnent celles de la nation; de ce fait j’avais oublié que la Constitution et les différents codes ne sont pas écris par des prières mais par des Hommes selon l’orientation qu’ils veulent donner à la gestion de la cité ;

 –J’avais oublié qu’on peut prier milles et une fois, mais c’est la signature sur un décret ou texte juridique qui finit souvent par avoir le dernier mot. Pour preuve, malgré les prières, les leaders religieux sont venus vers vous pour solliciter l’ouverture des Eglises, preuve que nous savons tous où la décision se prend même si nous chrétiens avions refusés d’être là où se prennent les décisions;
– J’avais oublié que vous n’avez jamais empêché aux près de 1.260.000 FCFA chrétiens de s’organiser à envoyer leurs représentants au parlement afin que des lois dites iniques par les chrétiens ne soient jamais voté ;

– J’avais oublié que dans l’ancien temps, il n’y avait pas d’élection, c’est Dieu qui choisissait les rois pour gérer la cité, aujourd’hui Dieu nous invites à voter nos Chefs, mais nous refusons de le faire car convaincu que quelques soit la personne qui sera notre Chef, c’est Dieu qui l’aurait choisi ;

– J’avais oublié que le Chrétien ne doit pas s’intéresser à la politique, donc chercher à être une autorité ou choisir une autorité, le chrétien doit juste prier pour les autorités choisies, etc…

Oui, pardon ! Car effet, qui suis-je petit chrétien pour vous condamner du moment où j’étais réfugié dans les 4 murs de mon Eglise alors qu’au même moment le Gabon choisissait ceux qui doivent décider pour son avenir? Comment demander des comptes à des gouvernants ou des parlementaires qui ne sont pas attachés à nos principes religieux, moraux et traditionnels? vous demander des comptes relèvent en vérité de l’hypocrisie de notre part.

Qui dois-je blâmer,vous ou moi petit chrétien?C’est le petit chrétien que je suis qui est blâmable, ce petit chrétien qui ne reconnait la Puissance de Dieu que pour chasser les démons,trouver et sécuriser le travail ou le mariage,quand Dieu lui a donné la santé,le travail et le foyer,il estime qu’il a déjà les deux pieds au paradis.

Pardon parce que vous avez raison de prendre les décisions qui vous plaisent, vous n’avez aucun compte à rendre aux chrétiens qui militent pour la non dépénalisation car nous n’avons jamais eu le courage d’envoyer des chrétiens affermis à ce niveau de responsabilité, par contre nous décourageons et traitons de charnel ceux qui veulent s’y aventurier.

La faute est mienne, et elle le demeurera tant que je continuerais à croire que ma mission sur terre ne consiste qu’à vivre pour moi et fermer les yeux sur ce qui se passe autour de moi.

Agissez toujours selon votre conscience et selon celui de qui vous estimez avoir le pouvoir, agissez conformément aux orientations de celui qui vous a investis de ce pouvoir, vous ne pouvez en faire autrement, on sert celui de qui on détient notre parcelle d’autorité.

Tout ceci pour me dire, que je dois arrêter d’attendre une chose de ceux sur qui je n’ai pas semé. Le petit chrétien que je suis n’a pas à condamner les parlementaires et le gouvernement, car ce n’est pas nous chrétiens qui avons fait de vous des Parlementaires et des autorités, c’est pas nous qui vous avons envoyé à ce niveau de responsabilité.>>

Geoffroy FOUMBOULA LIBEKA
Un chrétien qui a compris que le chrétien est le principal problème du Gabon.

<<Le chrétien est le principal problème du Gabon>>, dit Geoffrey Foumboula Libeka dans sa lettre ouverte aux autorités gabonaises.

Partagez vous cet avis?

Laissez votre mot en commentaire si vous avez compris la quintessence de son propos, notamment cette lettre ouverte.

 

© Rédaction Éthique Média Gabon


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Éthique Média Gabon

Éthique Média Gabon

Ethiquemediagabon.com est un site généraliste d'actualités; un espace publicitaire, d'annonces et de partage des vues sur la société. L'action sociale est notre leitmotiv.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.