[Gabon] État civil : en quoi la célébration d’un mariage à la Axel Jessone Ayenoue ferait d’un maire un hors la loi ?

[Gabon] État civil : en quoi la célébration d’un mariage à la Axel Jessone Ayenoue ferait d’un maire un hors la loi ?
Le maire du 4e arrondissement de Libreville en bleu face aux mariés
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

En quoi le fait qu’un édile célèbre un mariage, avec une petite touche particulière et personnelle, pour égayer une célébration qui, par essence, est déjà une source de joie, gaité et de bonheur, pourrait faire de ce dernier un maire anticonformiste, un hors la loi, au point de susciter une réunion d’urgence d’un certain nombre de membres du gouvernement pour une mise en garde et des ultimatum visant à en mettre un point finale? Étrange, peut-être, mais vrai!

Axel Jessone Ayenoue, le maire du 4e arrondissement de Libreville en bleu face aux mariés

Le Ministre de l’intérieur, Lambert Noël Matha, a fait une sortie hier, diffusée sur la première chaîne de télévision nationale, Gabon première, pour lancer une mise en garde à l’encontre des maires du Gabon, ayant la responsabilité de célébrer les mariages.

Réunion au cours de laquelle, a-t-il instruit les maires présents à rélleer l’information à tous les maires d’arrondissements et de ceux de l’intérieur du pays afin que, plus aucun d’entre eux ne donne une allure festive et folklorique aux célébrations des mariages. Un style pourtant bien aimée et appréciée par les mariés eux-mêmes, leurs familles et invités.

Un argumentaire que plus d’un citoyen, dans l’opinion, jugent très léger et pas très consistant pour qu’un membre du gouvernement descende du haut de son grade de ministre d’État pour s’immiscer dans des petites affaires de célébration des mariages, destinées aux édiles qui, selon les usagers eux-mêmes, les célèbrent déjà bien et à leurs goûts, alors qu’il(le ministre) sur des vrais problèmes du pays. <<… Monsieur le Ministre, vous seront beaucoup plus éloquent en vous prononçant sur des vrais sujets qui impactent directement la vie Gabonais. La carte nationale d’identité, par exemple, pose actuellement problème. Vous y êtes donc vivement attendue.>> telle est l’interpellation de David Kama à l’endroit du ministre de l’intérieur.

Ainsi, s’inscrivant en faut par rapport à la sortie du ministre de l’intérieur, certaines langues ont vite fait de conclure que celle-ci serait <<un acharnement, mal voilé>>, contre l’édile de la mairie du 4eme arrondissement de Libreville, bien connue sous l’appellation de la mairie du bonheur, le très célèbre maire Axel Jessone Ayenoue, par ailleurs secrétaire général adjoint du parti démocratique gabonais en charge de l’UJPDG.

Axel Jessone Ayenoue, le SGA en charge de l’UJPDG

Un maire hors paire, très connu par sa façon de célébrer les mariages et de mettre de la joie et donner du plaisir à l’assistance d’y être. Ce qui est d’ailleurs pour lui, une qualité particulière qui lui vaut l’estime et la sympathie des couples qu’il unit, et leurs familles, mais aussi, donne te-elle une belle image à son institution qui, à ce jour, a déjà abrité plus de 1.000 mariages depuis qu’il y est. On parle précisément de 1.600 unions déjà célébrées. Ce qui est aussi une sources de financement pour les caisses de l’état.

Cependant, outre le fait que d’aucuns pensent que le gouvernement n’apprécierait jamais rien, aucune initiative qui fasse plaisir aux populations, d’autres continuent d’interpeller le gouvernement, via son ministre de l’intérieur, afin qu’il s’attaque aux problèmes existentiels auxquels sont confrontés les gabonais, tel que celui de la CNI, entre autres, que nous avons abordé il ya quelques jours seulement.

UNO


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Journaliste

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.