[Gabon] Enseignement supérieur : l’UOB toujours en ébullition

[Gabon] Enseignement supérieur : l’UOB toujours en ébullition
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

L’ Université Omar Bongo (UOB) vit depuis hier au rythme d’un mouvement d’humeur organisé par des étudiants de ce temple du savoir. Débutée hier dans l’environnement Universitaire, la manifestation estudiantine, contestant le rythme de paiement des bourses aux étudiants de la promotion 2019, s’est étendue jusqu’à aujourd’hui, vendredi 04 décembre 2020.

              Une vu de la manifestation

Les étudiants de l’université Omar Bongo (UOB), de la promotion 2019, ont repris aujourd’hui 04 decembre 2020, leur mouvement d’humeur lancé hier. Ce, quelque temps après l’affrontement qui les avait opposé, à l’Agence nationale des bourses et stage du Gabon (ANBG), aux forces de l’ordre.

La journée de ce vendredi à été fortement marquée par des détonations des bombes lacrymogènes, desquelles se sont servis le groupement de gendarmes dépêchés sur le site pour disperser les étudiants et mettre fin à ce soulèvement estudiantin qui, d’une manière ou d’une, se serait constitué à un frein aux activités quotidiennement exercées dans le périmètre.

Ce mouvement de grève lancé par des étudiants de l’université Omar Bongo (UOB), bacheliers de la session 2018-2019, est justifié, selon ces derniers, par le non paiement intégral de leurs bourses, trousseau scolaire y compris, jusqu’à nos jours. De même, les étudiants grévistes disent ne pas approuver l’échelonnement du paiement de leurs bourses tel que proposé par l’ANBG, à l’issue de la rencontre  Tripartite ANBG/rectorat/mutuelle. Selon eux, tout leur dû doit leur être payé d’un coup comme se fût le cas pour leurs collègues inscrits dans les grandes écoles et autres universités. Ils récusent donc le #deux poids deux mesures.

Pour rappel, il y a plusieurs jours en arrière, ces mêmes étudiants avaient lancé un mouvement de grève au sein de l’agence nationale des bourses et stage du Gabon (ANBG) pour les mêmes raisons. Chance ou malchance, ce dernier avait été interrompu par les forces de l’ordre, sous le prétexte du devoir du maintien de l’ordre public.

Ceci étant, il serait judicieux de rappeler que, depuis quelques années déjà, les pouvoirs publics ont commencé et continuent de faire l’apologie du septennat de la jeunesse, prôné par le président de la République Ali Bongo Ondimba ; l’égalité des chances entre autres. De ce fait, ces concepts émergents devraient être positionnés au-delà des simples annonces pour en faire des préoccupations réelles, materialisables et palpables. Car, entre l’annonce de ces beaux mots et leur réalisation, le faussé est grand!

On a même bien pu constater que même les résolutions de la reunion, tenue le mercredi 02 decembre dernier entre l’ANBG, la mutuelle de l’UOB et le rectorat de ladite université, n’ont pas pu rassurer les étudiants. Ils se sont décidés, depuis hier, de se mettre dans la rue réclamant le payement intégral de leur bourse et, promettant de barricader la route et perturber la circulation si solution n’y a pas.

W. O., pour la Rédaction d’Éthique Média Gabon


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Journaliste

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.