[Gabon] Emmanuel MVE MBA face à la presse, pour échanger, à l’issue de son audition à la police

[Gabon] Emmanuel MVE MBA face à la presse, pour échanger, à l’issue de son audition à la police
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

Hier lundi 11 juillet 2022, Emmanuel MVE MBA était face à la presse, pour échanger au sujet de sa présence dans les locaux de la Direction de la Sûreté Urbaine, où a-t-il été convoqué suite à une plainte déposée au tribunal par un de ses anciens employés à la Société Encadrement plus, et dont le soit transmis y a été envoyé. C’est donc autour d’une séance interactive entre les journalistes et le Directeur Général de la Société Encadrement plus que la question de la plainte est passée au peigne fin.

Convoqué le 4 juillet 2022 et renvoyé à hier, lundi 11 juillet 2022, Emmanuel MVE MBA, le Directeur Général de la Société Encadrement plus, s’est rendu dans les locaux de la Direction de la Sûreté Urbaine a 10h, où s’est-il rendu par rapport au soit transmis reçu du procureur, suite à la plainte déposée par sieur NDJOUNGUI Michel pour « injures publiques et menaces de mort » sur sa personne.

En bon citoyen, et respectueux de l’autorité et des lois en vigueur au Gabon, il s’est sereinement prêté au jeu de questions réponses avec les agents de la police commis pour son audition. C’est donc au sortir de là, qu’il a déclaré, face à la presse, faire confiance à la justice et a espoir que la police fera objectivement son travail.

Ainsi, lors de ses échanges avec la presse, Emmanuel MVE MBA, le Directeur Général de la Société Encadrement plus, par ailleurs Président du Congrès des Agents Publics et parapublics de l’État (CAPPE) et Président National du Mouvement Citoyens des Volontaires de la Liberté (MCVL), a fait aux journalistes l’économie de son audition à la police pour enfin leur permettre de lui poser toutes les questions nécessaires pour comprendre les contours de cette bataille judiciaire.

De là, il ressort qu’une plainte avait été déposé au tribunal par Monsieur Michel NDJOUNGUI, contre Monsieur Emmanuel MVE MBA, pour « Injures publiques et menaces de mort« . Celle-ci a donc été transmise à la Direction de la Sûreté Urbaine pourqu’il y soit entendu.

Pour rappel, Monsieur Michel NDJOUNGUI est un ancien employé de la Société Encadrement plus dont MVE MBA est le Directeur Général. Il avait donc été licencié suite à un conseil de discipline auquel était-il traduit, avec 8 autres de ses collègues, pour, entre autres, s’être mis en complicité avec un tiers dans l’optique de déstabiliser la société encadrement. Ce conseil de discipline avait donc abouti au licenciement de deux agents, dont lui; et à un rappel à l’ordre et aux mutations des sept(7) autres.

C’est donc, répondant aux questions des journalistes, que le DG de Encadrement plus, enseignant de formation et syndicaliste de plus de 30 ans d’expérience, a dit avoir foi en la justice et espère que son audition, qui a durée près de 3 heures d’horloge, se poursuivra jusqu’au niveau de ses collaborateurs qui avaient pris part au conseil de discipline, qui comptait 10 membres. Celà permettrait, selon lui, à la police d’avoir les avis de tous, afin de trancher en ayant tous les éléments nécessaires.

L’affaire n’étant donc pas encore close, MVE MBA a dit être attentif pour la suite. Il demeure donc serein et attire l’attention de ses collaborateurs de Encadrement plus, du CAPPE et du MCVL. Ils devront être vigilants et aptes à déceler et ne pas succomber à toute manipulation.

Aussi, a-t-il tenu à interpeller le Chef de l’État SEM. Ali Bongo Ondimba sur l’importance de faire prévaloir la démocratie sociale. Car, le Gabon actuel donnerait l’impression que les partenaires sociaux seraient des citoyens gênants et donc, à abattre, vu le matraquage et la prison à quoi ils sont réduits depuis un moment.

Enfin, revenant sur la question en rapport avec le Colonel en charge du département sécurité scolaire au Ministère de l’Education Nationale, Emmanuel MVE MBA a, comme toujours, dit compter sur la justice pour que l’affaire soit conduite en toute objectivité et que justice soit faite. Par ailleurs, le Commandant en Chef de la police nationale a déjà été saisi pourqu’intervienne sa hiérarchie en vu d’un rappel à l’ordre. Mais aussi, le Ministre de l’intérieur a été saisi avec ampliation au Président de la République, Chef de l’État, SEM. Ali Bongo Ondimba.

Rappelons à toutes fins utiles que, la Société Encadrement plus est une entreprise légalement constituée. Elle a été créée le 17 juillet 2020 pour exercer dans le couloir de la prévention et de la lutte contre les violences en milieux scolaires; mais aussi, pour lutter contre le chômage des jeunes. Elle a, à son actif, déjà formé plus de 1.300 assistants de prévention des violences, d’encadrement et de sécurité scolaire (APES).

Seulement, depuis un moment déjà, il s’avère que certaines autorités tapis dans l’ombre, sembleraient s’activer pour la déstabiliser en recrutant ses agents et en lui opposant une concurrence déloyale. Une attitude que condamne son Directeur Général qui, d’ailleurs, est en justice contre ce colonel en charge de l’unité de sécurité scolaire au Ministère de l’Education Nationale pour « Déstabilisation de la Société Encadrement plus, trafic d’influence et abus d’autorité« . La plainte à ce sujet est au tribunal, depuis le 26 avril 2022, auprès du Procureur Général de la République.

Vivement que les uns et les autres fassent correctement et objectivement leur travail afin que la lumière luise une fois pour toute sur cette affaire.

UNO


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Éthique Média Gabon

Éthique Média Gabon

Ethiquemediagabon.com est un site généraliste d'actualités; un espace publicitaire, d'annonces et de partage des vues sur la société. L'action sociale est notre leitmotiv.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.