[Gabon] Education nationale: plusieurs enseignants du lycée d’application Nelson Mandela revendiquent des mois de salaires impayés et les vacations 2020

[Gabon] Education nationale: plusieurs enseignants du lycée d’application Nelson Mandela revendiquent des mois de salaires impayés et les vacations 2020
Des enseignants du Lycée Nelson Mandela revendiquant leurs dûs. © RD. EMG
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

PUB. AGE-PRESTATAIRE: ÉLECTRICITÉ-EAU-FROID

Ce mercredi 2 juin 2021, les enseignants du lycée d’application Nelson Mandela ont pris l’initiative de s’ériger en barrière à l’entrée dudit établissement public d’enseignement secondaire, avec des morceaux de cartons suis r lesquels avaient-ils inscrit  »salaires 807 + 19 ». C’était donc pour eux, une façon de revendiquer des mois de salaires impayés et des vacations des examens scolaires 2020, notamment pour la correction du baccalauriat(BAC) et du brevet d’étude du premier cycle(BEPC).

Des enseignants du Lycée Nelson Mandela revendiquant leurs dûs. © RD. EMG

Sans tapage ni bruit, les enseignants du lycée d’application Nelson Mandela ont manifesté hier mercredi 2 juin 2020 devant ‘eur établissement scolaire.

Les raisons de cette manifestation, drôlement silencieuse, sont notamment le non paiement des mois de salaires de 807 enseignants intervenants dans la capitale gabonaise, Libreville, et 19 à Makokou la capitale ogivine. C’est ce qui traduit donc les mentions 807+ 19 que l’on a pu voir inscrites sur les morceaux de cartons qu’ils tenaient dans leurs mains, étant pacifiquement et sagement assis.

Malheureusement, pour des raisons que nul n’a osé devoiler, aucun participant à ce mouvement n’a accepté n’a concrètement pu nous donner son point de vue sur la question. Ce qui pourrait porter à croire qu’ils auraient hésité de se dévoiler à la presse pour pas exposer leur hiérarchie qui, sans doute aurait autorité ou ne se serait pas opposé à la tenue de ce mouvement spontanée de ce jour. Ce du moins ce qu’on pourrait comprendre suite à l’intervention d’un des grévistes qui à quand-même pu hermétiquement s’ouvrir à nous, tout en requérant pour l’anonymat.

<<Pour l’heure, nous ne pouvons  pas encore vous en dire plus que ce qui est écrit sur ces bouts de cartons que vousvoyez entre nos mains.>> 

Cependant, ce mutisme de la part de ces enseignants grévistes, malgré la portée qu’à connu leur mouvement, nous amène à nous interroger sur l’intérêt de mettre sur pied un tel mouvement de revendication et ne pas accepter de s’ouvrir à la presse pour lundi en donner plus explication.

Vivement que leur cris soit entendu pour permettre que cette année scolaire, déjà beaucoup mutilée, soit achevée dans de bonne conditions. Rappelons qu’il ya deux jours, les enseignants du Lycée Jean Hilaire Aubame E. et ceux du Lycée Technique Omar Bongo avaient eux aussi fait entendre leurs vois pour revendiquer le paiement des vacations.

CWO., pour la rédaction d’éthique média Gabon

Contact

241 77614860

installations des réseaux électriques et d’eaux dans des coins reculés et alimentés.

AGE

AGENCE GABONAISE D’ÉNERGIE


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Journaliste

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.