[Gabon] Crise à la CNSS: les agences seront toutes verrouillées dès ce lundi 30 mai 2022

[Gabon] Crise à la CNSS: les agences seront toutes verrouillées dès ce lundi 30 mai 2022
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

Événement de Nantes

Le jeudi 26 mai dernier, le syndicat des professionnels de la sécurité sociale (Sypross) a tenu une assemblée générale, aucours de laquelle des décisions fortes ont été prises, dans le sens de  prendre le taureau par les cornes, suite à la situation sociale et économique que traverse la CNSS et ses agents. La décision la plus forte qui a été prise durant cette rencontre est celle qui consisterait à mettre les verrous sur toutes les agences CNSS sur l’étendue du territoire national. Ce, jusqu’à nouvel ordre.

La situation de la caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), de ses agents et des retraités devient plus que préoccupante.

La CNSS traverse une véritable crise financière sans précédent, au regard des nombreuses difficultés qu’elle rencontre et, d’ailleurs, énumérés lors de cette rencontre sundicale. On parle notamment du retard observé dans le versement des salaires des agents et le non paiement des pensions retraite, entre autres.

C’est donc à l’issue de cette rencontre du 26 mai que la décision de fermer toutes les agences de la CNSS du pays a été prise.

C’est une décision qui intervient après plusieurs tentatives d’interpellation des gouvernants par le SYPROSS, dans l’optique de trouver des solutions à leurs revendications. N’ayant obtenu gain de cause, c’est donc ce lundi 30 mai que leur méthode de revendication va véritablement prendre une autre tournure. Ils passeront à la vitesse supérieure, en fermant toutes les agences de cette entité para-étatique, localisées à travers le pays.

« Nous avons constaté que personne ne nous répond. Nous sommes dans un dialogue de sourds. Ce matin nous avons décidé de prendre nos responsabilités compte tenu du fait que nos salaires ne sont pas reversés à temps. Nous disons que les salaires ne sont pas payés à la date du 30 à la Cnss, mais au 25. Les cinq jours que l’administration octroie, c’est à titre exceptionnel devant une situation financière difficile. Mais, cela ne doit pas être récurent. Nous avons, en outre, constaté que la quinzaine du mois de mai n’a pas été reversée, alors que nous payons nos maisons avec cet argent », a exprimé Richard Ndi Bekoung, président du Sypross.

A cet état des choses, il ya matière à réfléchir. Devrait-on laisser cette situation, déjà alarmante, de la CNSS s’empirer ? Des autorités compétentes du pays devraient s’y plancher pour la préservation des emplois et des pensions retraite des citoyens qui, ont travaillé toute leur vie avec espoir de bénéficier d’une pension une fois retraités.

l’État gabonais ne serait quand-même pas dans l’incapacité d’injecter 500 milliards de FCFA pour y ramener la sérénité! Sachant que 500 milliards est la taille de l’enveloppe estimée par l’étude actuarielle annoncée par le gouvernement pour la relance de cette structure.

Vivement qu’un regard particulier y soit jeté par le gouvernement. Car, fermer la CNSS serait créer davantage le chômage.

 

 

CWO


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Éthique Média Gabon

Éthique Média Gabon

Ethiquemediagabon.com est un site généraliste d'actualités; un espace publicitaire, d'annonces et de partage des vues sur la société. L'action sociale est notre leitmotiv.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.