[Gabon] bourses d’études : être musulman comme condition sine qua non pour être éligible à l’offre tumultueuse publiée par l’ANBG

[Gabon] bourses d’études : être musulman comme condition sine qua non pour être éligible à l’offre tumultueuse publiée par l’ANBG
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

Être musulmans comme “condition sine qua none” pour bénéficier de l’offre de bourse publiée par l’Agence Nationale des Bourses du Gabon(ANBG), donnant accès aux études supérieures à l’université égyptienne Al Azhar Al Sharif? C’est la question que se posent actuellement plusieurs élèves, étudiants et parents, suite au communiqué de l’ANBG annonçant une mise à disposition de 7 bourses d’études en Egypte pour les bacheliers Gabonais de l’année 2022.

En effet, dans un communiqué publié le mardi 19 juillet 2022, Madame le Directeur Général de l’Agence Nationale des Bourses du Gabon (ANBG) a annoncé qu’une universitaire basée au Caire, la capitale égyptienne, mettait à la disposition des jeunes gabonais, désireux de poursuivre leurs études en Egypte, sept(7) bourses réparties en deux, dont cinq (5) pour l’Université Islamique Al Azhar Al Sharif et deux (2) pour l’Institut Al Azhar Al Sharif.

Cependant, l’offre de bourses n’étant pas mauvaise en soi, ce sont plutôt des conditions pour en bénéficier qui poseraient problème à l’entendement de plus d’un dans l’opinion gabonaise.

Dans ce communiqué de l’ANBG, il est fait mention, parmi les conditions d’éligibilité, de l’appartenanceobligatoire” à la religion musulmane. Une condition qui met, d’office, hors de la course plusieurs nouveaux bacheliers remplissant pourtant le reste des conditions, et d’ailleurs même, les plus régulières. Chance ou malchance, n’étant pas musulmans, ne sont donc t-ils pas éligibles.

C’est donc cet obstacle qui semblerait être à l’origine d’un certain nombre de réactions, d’une certaine opinion qui percevrait en cette offre, une forme de discrimination.

C’est quel genre d’offre de bourse comme ça !  C’est très discriminatoire pour nous les non musulmans. Ne serait ce pas une façon de pousser la jeunesse gabonaise vers l’islam pour espérer bénéficier des opportunités?” une réaction de Paul Blanchard qui s’exclamait et s’interrogeait en même temps.

Quant-à Michel Nkombo, la communication menée par l’ANBG autour de cette offre de bourses a été très “maladroite”. Pour lui, l’islamisation de cette offre est maladroite, et ce communiqué frise la discrimination.

Aussi, a-t-on pu lire sur la toile des interrogations des internautes gabonais qui se demandaient si le Gabon avait cessé d’être une “République laïque”. Que se serait donc passé avec le principe de la laïcité de l’État au Gabon?

La question pourrait véritablement valoir son pesant d’or. Cependant, à la lumière de quelques lectures, il appert que certaines bourses, de type coopération, obéissent quelquefois à certaines conditions posées par l’université ou le pays qui en offre.

Les 7 bourses égyptiennes seraient donc assujetties à ce principe. L’université Al Azhar Al Sharif étant la plus grande institution scientifique islamique internationale, les cours y sont dispensés en arabe et les valeurs musulmanes y sont fortement partagées. De ce fait, appartenir à la religion musulmane est un des critères phares pour y être admis.

UNO


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Éthique Média Gabon

Éthique Média Gabon

Ethiquemediagabon.com est un site généraliste d'actualités; un espace publicitaire, d'annonces et de partage des vues sur la société. L'action sociale est notre leitmotiv.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.