[Education] Nominations des DAP et chefs d’établissements: quand Carmelia Ndoutoume Leclercq prône le repli identitaire

[Education] Nominations des DAP et chefs d’établissements: quand Carmelia Ndoutoume Leclercq prône le repli identitaire
Madame le ministre de l'éducation nationale du Gabon, Carmelia Ndoutoume Leclercq
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

Alors que la rentrée administrative a eu lieu le 29 août 2022, et que celle des classe était prévue pour le lundi 5 septembre dernier, le ministère de l’Education nationale a finalement procédé aux nominations, mutations et affectations de son personnel. La plupart des directeurs d’académie provinciale (DAP) et les chefs d’établissements, nommés ou maintenus à leurs postes, sont des “Bâna Mboka”, entendu par là, des “fille et fils originaires des localités” dans lesquelles ont-ils été envoyés.

C’est l’amère constat qui découle des récentes nominations et mutations des directeurs d’académie provinciale et des chefs d’établissements à travers le pays.

En effet, en parcourant les mouvement du personnel éducatif à travers le pays, pour cette année, il nous a été permis de constater que le ministère de l’Education nationale a quasiment fait nommer chacun dans “son village”. Presque tous les DAP, proviseurs, principaux, etc, sont natifs des provinces et des localités dans lesquelles vont-ils servir.

Du haut Ogooué, à l’ogooué Lolo, en passant par l’ogooué Ivindo vers le Woleu Ntem, le constat est le même. Chacun a été fait “chef” chez soi.

Ainsi, sachant que le Gabon vit et a toujours vécu en harmonie avec tous ses peuples et toutes ses ethnies, le fait susmentionné et déjà déploré par plus d’un dans le secteur éducation et l’opinion publique, semble mettre en mal cette belle réalité qui fait de lui un pays qui vit l’unité et la cohésion.

Cependant, d’aucuns voient par ces nominations des “bâna mboka”, une stratégie politique pour, d’une manière ou d’une autre, préparer les prochaines joutes électorales, en facilitant l’accès aux examens de fin d’année à plus d’un. La plupart d’entre les promus seraient d’ailleurs des “camarades militants” du Parti démocratique gabonais(PDG), encore appelé parti des masses.

Dans tous les cas, la réalité est là. À ce qui semble, les autorités éducatives du Gabon auraient certainement opter pour une nouvelle politique, qui est celle de nommer chacun dans “son village.”

UNO


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Éthique Média Gabon

Éthique Média Gabon

Ethiquemediagabon.com est un site généraliste d'actualités; un espace publicitaire, d'annonces et de partage des vues sur la société. L'action sociale est notre leitmotiv.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.