[Education] mouvement syndical: comme une traînée de poudre, la grève SENA _ CONASYSED gagne du terrain et touche l’intérieur du pays.

[Education] mouvement syndical: comme une traînée de poudre, la grève SENA _ CONASYSED gagne du terrain et touche l’intérieur du pays.
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

Comme une traînée de poudre, le mouvement de grève conjointement lancé, il ya plus d’un mois, notamment dès le début des cours de l’année scolaire en cours, par les cteurs de l’éducation au Gabon, réunis autour des organisations syndicales dont le SENA et la CONASYSED, se répand progressivement vers l’intérieur du pays, après avoir atteint plus établissements primaires et secondaires de Libreville, la capitale gabonaise. La tournée inter-établissements initiée par le SENA et la CONASYSED, pour des consultations, semble être en train de produire des fruits escomptés.


En effet, initialement organisés séparément, le SENA et la CONASYSED semblent avoir trouver la botte qui s’accommode le mieux à la danse que leur fait danser le gouvernement.

Sans aucune réaction gouvernementale, allant dans le sens trouver la solution à leurs revendications, les organisations syndicales ont finalement fait le choix de l’unité syndicale, en unissant leurs forces pour dorénavant faire chemin et ne parler que d’une seule et même voix. Celui-ci est, semble-t’il, le nouveau schéma de revendications appliqué par ces derniers.

Ainsi, après plusieurs Assemblées Générales organisées à Libreville, et plusieurs relances de la grève, sans réussir à faire mouvoir le gouvernement, le ton s’est endurcis et l’intérieur du pays a aussi emboîté le pas.

La grève portée par Louis Patrick MOMBO et Fridolin Mve Messa, respectivement délégué national de la CONASYSED et secrétaire général du SENA, se propage progressivement à travers le pays.

Aujourd’hui, on compte plusieurs établissements, secondaires comme primaires, à Libreville dont le fonctionnement régulier est perturbé par cette grève des enseignants.

Quant-à l’intérieur du pays, après la province de l’Ogooué Lolo qui s’est complètement  »immergée » dans la grève, depuis à peut près une semaine, c’est le centre du Gabon qui s’en est suivi.

Le passage dans le Moyen Ogooué, à Lambaréné, d’une délégation du SENA et de la CONASYSED, aura conduit plusieurs enseignants de plusieurs établissements de cette partie du pays à opter pour le même pas de danse. Ils sont, en effet, eux-aussi rentrés en grève.

En sommes, en terme de bilan de suivi du mot d’ordre de grève, on totalise donc, à l’heure actuelle, trois provinces sur 9 qui, apparemment, suivent à la virgule près le mot d’ordre de grève.

Cependant, le SENA et la CONASYSED, soutenus par leurs adhérents, qui jugent légitimes leurs revendications, disent n’être pas prêts à lâcher. Ils poursuivront leurs consulter à l’intérieur du pays jusqu’à ce que la grève deviennent générale et que le gouvernement fléchisse et accède à leurs revendications. Ce, malgré les intimidations de la tutelle qui communique désormais avec les partenaires à l’éducation (les enseignants) par notes de service interposées.

Herman L.


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Journaliste

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.