[École Nationale de la Magistrature] ce qu’on ne vous a pas dit: Wilfried Oganda Vissy n’est pas le seul racheté parmi les échoués

[École Nationale de la Magistrature] ce qu’on ne vous a pas dit: Wilfried Oganda Vissy n’est pas le seul racheté parmi les échoués
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

 

En décembre dernier, l’école nationale de la magistrature avait rendu public la liste de ses élus. C’est à dire des candidats ayants été jugés dignes de devenir magistrats et greffiers, entre autres. Sur cette liste ne figurait pas le nom du membre du conseil national en charge de l’ UJPG pour le compte du Moyen Ogooué, Wilfried Oganda Vissy, et de bien d’autres qui ont été rappelés. Cependant, un autre détail sur le concours aurait peut-être échappé à l’opinion : le critère d’âge.


Wilfried Oganda Vissy a fait, il ya quelques jours, la une de l’actualité parcequ’il aurait été finalement admis à l’école nationale de la magistrature(ENM) après avoir brillamment échoué au premier tour avec moins de 8 de moyenne.

Selon ce qui se disait ici et là, Wilfried Oganda aurait bénéficié des largesses du système en place pour son militantisme avéré au sein du parti démocratique gabonais, et des responsabilités qu’il y occuperait ( membre du conseil national en charge de l’UJPDG dans la province du Moyen Ogooué).

Cependant, il serait juste de préciser que, de sources sûres, Wilfried Oganda est bien évidemment militant PDG et avait été nommé responsable UJPG pour le compte du Moyen Ogooué mais, il ne serait pas le seul à avoir été repêché après l’échec au concours de la magistrature.

En effet, il nous a été signalé qu’ une autre irrégularité, hormis le cas du président du CRED qui, étant en instance de soutenance, a quand-même été autorisé à concourir, il en existerait d’autres.

Il est à noter que 70 étudiants, échoués au concours, auraient été autorisés à rallier L’Ecole Nationale de la Magistrature au compte d’une liste additive recommandée. En plus donc de Wilfried Oganda Vissy, il y aurait 69 autres rescapés passés sous silence.

Ainsi, dans le même ordre d’idée, il est à relever que le concours de la magistrature, pour lequel tous les citoyens devraient être mis sous le même pied d’égalité, aurait été biaisé par une autre irrégularité. On parle notamment du critère d’âge.

En effet, fixé entre 16 et 33 ans, l’âge requis pour la participation audit concours aurait été revu à la hausse pour certains candidats ayants, trivialement dit, les « longs bras ». Avec plus de 35 ans, les fils à papas et mamans ont bel et bien été admis à l’ENM.

Face à une telle réalité, serait-on toujours en phase avec l’égalité des chances, prônée par Ali Bongo Ondimba et chantée par le gouvernement ?

UNO


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Éthique Média Gabon

Éthique Média Gabon

Ethiquemediagabon.com est un site généraliste d'actualités; un espace publicitaire, d'annonces et de partage des vues sur la société. L'action sociale est notre leitmotiv.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.