[Gabon] Forces Armées Gabonaises: Ali Bongo entérine le limogeage du Général de division Yves Ditengou en faveur de Jean Martin Ossima

[Gabon] Forces Armées Gabonaises: Ali Bongo entérine le limogeage du Général de division Yves Ditengou en faveur de Jean Martin Ossima
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

Yves Ditengou a été limogé.

Autrefois nommé par décret présidentiel, a-t-il été relevé de ses fonctions et relégué en deuxième section par une note de sa hiérarchie Ministérielle, en lieu et place d’un autre décret comme l’exige la loi. Un décret ne pouvant être abrogé que par un autre décret. 

Ce jour, jeudi 10 février 2022, la cérémonie de passation des charges entre Yves Ditengou, le sortant, et le nouveau Chef d’état-major des forces armées gabonaises, Jean Martin Ossima Ndong, a eu lieu en présence du Président de la République, chef de l’État, chef suprême des Forces Armées gabonaises, Ali Bongo Ondimba.

Ali Bongo Ondimba, président de la République gabonaise, présidant la cérémonie de passation des charges à l’état major des forces armées gabonaises

C’est donc, à peu près, moins de 48h après avoir été limogé que le général de division Yves Ditengou,  admis en 2e section, a passé le flambeau à son successeur, le général de division Jean Martin Ossima Ndong, en présence du chef suprême des forces armées gabonaises, d’Ali Bongo Ondimba.

 La cérémonie de passation de charge à donc eu lieu dans un cadre purement militaire, notamment dans le camp Baraka de Libreville.

Le général de division, Yves Ditengou, qui semblait contester son éviction par une simple décision émanant du chef du département ministériel, sous la tutelle duquel est l’état-major des forces armées gabonaises, alors qu’il avait été nommé par décret présidentiel, avait saisi le chef de l’État pour lui en faire état. Malheureusement pour lui, sa requête semble n’avoir servi à grand chose. Ali Bongo Ondimba a acté le choix d’Adamou.

Ainsi donc, en présidant aujourd’hui, la cérémonie de passation des charges, le Président de la République Ali Bongo Ondimba, aurait en quelque sorte acquiescé, validé le choix fait par son ministre de la défense, et donc, entériné le limogeage du général Yves Ditengou, qu’il avait lui-même nommé. Mais, pour quel motif ?

On murmure dans les couloirs, les transports en communs et les marchés, que le chef d’état major sortant aurait été décoré par la légion militaire française, à l’insu de sa hiérarchie. C’est donc cette médaille qui lui coûterait se fonction à la tête des FAG.

À ce jour, on retiendrait donc que la page Yves Ditengou est dorénavant tournée et que l’EMFAG a désormais un nouveau chef, en la personne du général de division Jean Martin Ossima Ndong qui, selon certaines sources très introduites,  serait l’un des protégés de Madame Rose Christiane Ossouka Raponda, le Premier ministre, Chef du gouvernement, pour avoir été, jusqu’avant sa nomination, son Directeur de Cabinet Militaire.

Ainsi, dans l’optique de donner de l’autorité à son nouveau promu, le chef suprême des forces armées gabonaises, Ali Bongo Ondimba, en présence des ministres de la défense nationale, de l’intérieur, et de plusieurs hauts gradés et soldats de l’armée, a appelé l’ensemble des militaires au respect et à la reconnaissance du Général de division aérienne, Jean  Martin Ossima Ndong, comme le nouveau chef des forces armées gabonaises.

UNO


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !
Journaliste

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.