Concours d’entrée à la gendarmerie nationale : quand une décision du Commandement en chef met hors jeu plusieurs jeunes déclarés admis

Concours d’entrée à la gendarmerie nationale : quand une décision du Commandement en chef met hors jeu plusieurs jeunes déclarés admis
LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

C’est par voie de presse que le Commandement en chef de la gendarmerie nationale(GNA), a annoncé la disqualification de plusieurs jeunes compatriotes admis au concours d’entrée à l’école de formation de ce corps d’armée. Concours à l’issue duquel la première vague qui avait débuté la formation le 22 avril, en était sortie le 20 juin 2022 et est actuellement en exercice alors que ceux qui auraient pu être leurs promotionnaires sont encore en attente.

En effet, en 2021, 14.000 jeunes compatriotes avaient passé le concours d’entrée à l’école nationale de la Gendarmerie, pour y être admis et formés en qualité d’élèves sous-officiers.

Parmi c’est 14.000, seulement 1.400 avaient été déclarés admissibles. Cependant, pour des raisons de Covid-19, qui imposaient à ce moment un certain nombre des restrictions, ces 1.400 admissibles avaientété scindés en deux vagues, dont la première avait pu être admise en formation et est aujourd’hui sur le terrain en tant que gendarmes formés. Ce, depuis 2022.

Ainsi, alors que la seconde vague attend impatiemment son tour, elle vient d’être amputée de certains de ses membres.

En effet, le Commandement en Chéf de la Gendarmerie nationale a annoncé, via un communiqué de presse, avoir retiré certains admissibles au concours d’entrée à l’école nationale de la Gendarmerie, de la liste de la deuxième vague pour des raisons de dépassement de l’âge requis pour l’obtention d’un poste budgétaire.

Selon ledit communiqué du Commandement en chef, ces jeunes retirés de la liste auraient donc dépassé la limite d’âge et ne sauraient faire entrée à l’école de Gendarmerie.

À cet effet, l’opinion et les jeunes frappés par cette mesure voudraient bien comprendre cette décision des autorités, lorsqu’on sait que le report d’entrée en formation pour cette vague n’a jamais été de la compétence, ni à la demande des candidats admis, mais plutôt du Commandement en chef lui-même.

Aussi, se pose t-on la question de savoir: pourquoi tenir compte de ce critère d’âge deux ans après la date du concours, quand on sait que généralement, pour ce type de concours, la limite d’âge tient compte de la date du dépôt des dossiers de candidatures et de la tenue du concours?

Nous voici aujourd’hui face à une décision des autorités qui, sans doute, va briser le rêve des jeunes compatriotes qui avaient certainement tous laissé tomber pour attendre l’entrée en formation après avoir été déclarés admis.


LIKEZ / PARTAGEZ AUTOUR DE VOUS !

Éthique Média Gabon

Ethiquemediagabon.com est un site généraliste d'actualité; un espace publicitaire, d'annonces et de partage des vues sur la société. L'action sociale est notre leitmotiv.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *